DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attaques acoustiques à Cuba: Washington doit "dire la vérité"

Vous lisez:

Attaques acoustiques à Cuba: Washington doit "dire la vérité"

Attaques acoustiques à Cuba: Washington doit "dire la vérité"
Taille du texte Aa Aa
Le ministre cubain des Affaires étrangères a accusé jeudi les autorités américaines qui enquêtent sur de mystérieuses attaques acoustiques contre leurs diplomates à Cuba de "mentir délibérément", ajoutant que le moment était venu pour les Etats-Unis de "dire la vérité". "Il est temps pour les Etats-Unis de dire la vérité ou de présenter des preuves", a déclaré Bruno Rodriguez lors d'une conférence de presse à Washington, à propos des attaques ayant affecté, à des degrés divers, 24 diplomates du département d'Etat à La Havane. "Ceux qui affirment qu'il y a eu des attaques, des actes délibérés ou des incidents spécifiques causant des problèmes de santé mentent délibérément", a-t-il dit. Les Etats-Unis "n'ont pas présenté une once de preuve" que les attaques se sont produites, a poursuivi le chef de la diplomatie cubaine. Les gouvernements américain et cubain ont chacun ouvert une enquête sur ces mystérieux incidents que Washington attribue à l'utilisation probable d'appareils acoustiques capables de provoquer des dommages cérébraux. Selon le département d'Etat, l'attaque la plus récente a eu lieu fin août. Les diplomates affectés souffrent de pertes d'audition, de troubles cognitifs et du sommeil. En réponse, Washington a réduit son personnel diplomatique à La Havane de moitié, a suspendu la délivrance de visas et a expulsé quinze diplomates de l'ambassade cubaine à Washington, sans toutefois accuser Cuba d’être directement responsable de ces attaques.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.