DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Entreprendre, un jeu d'enfant !

Quand les jeux de rôle permettent d'éduquer à l'entrepreneuriat - Business Planet vous emmène en Estonie découvrir le Village de l'entreprise.

Vous lisez:

Entreprendre, un jeu d'enfant !

Taille du texte Aa Aa

Business Planet vous emmène en Estonie pour parler esprit d’entreprise. A peine plus d’un tiers des Européens se voient devenir entrepreneurs contre plus de la moitié des Américains ou encore des Chinois. Comment expliquer cette frilosité européenne ? Notre journaliste Anne Glémarec a posé la question à un entrepreneur estonien, Mehis Pärn.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Une sensibilisation censée leur donner cinq fois plus de chances d'entreprendre un jour."

Entreprendre n’est pas dans notre culture. Il a toujours été plus facile et plus pratique d‘être un employé que de lancer sa propre entreprise. Ce système a bien fonctionné pour les Européens, mais cela est en train de changer,” explique-t-il.

Pour répondre à ce constat, il a créé le Village de l’entreprise, à Tartu, initiative sur fonds privés financée par les tickets d’entrée.

Apprendre en s’amusant

Ici, on acquiert en s’amusant une expérience pratique de l’entrepreneuriat. Au travers de jeux de rôle, les 5-18 ans se familiarisent aux problématiques rencontrées par les entrepreneurs d’aujourd’hui. Une sensibilisation censée leur donner cinq fois plus de chances d’entreprendre un jour.

Une méthode qui intéresse le corps enseignant. “Ce jeu apprend aux enfants à travailler en équipe, à communiquer et leur permet de voir comment l’argent entre et sort dans la vie quotidienne, ce qui, malheureusement, est rarement enseigné à l‘école,” explique Rainer Tonnis, directeur de l‘école Peetri Kool et professeur d’histoire.

Une expérience pour petits et grands

En un an d’existence, le Village de l’entreprise a accueilli 2.500 élèves et enseignants. Ces derniers, comme les enfants, apprennent de leurs erreurs en jouant. Des acquis qu’ils sont impatients de partager avec leurs classes.

Cette formation m’a donné une idée : je veux organiser une semaine dédiée à l’entrepreneuriat dans mon école. Et je vais suggérer aux élèves de visiter le Village de l’entreprise“, explique Maris Piiroja, professeur d’arts plastiques et professeur principale au Järva-Jaani Gümnaasium

Promouvoir l’entrepreneuriat

  • Les Prix européens de la Promotion de l’Esprit d’Entreprise (EEPA) récompensent des organisations ou des projets en Europe qui encouragent l’entrepreneuriat et soutiennent les petites et moyennes entreprises aux niveaux national, régional et local.
  • Depuis 2006, plus de 3400 projets ont été retenus dans la phase finale de cette compétition. Ensemble, ils ont encouragé et soutenu la création de milliers de nouvelles entreprises.
  • Seuls 37% des Européens voudraient devenir entrepreneurs contre 51% des Américains.
  • Les jeunes qui ont bénéficié d’une sensibilisation à l’entrepreneuriat ont cinq fois plus de chances que le reste de la population de créer leur propre entreprise un jour.
  • Le Village de l’entreprise est un espace ludique qui se propose d‘éduquer les 5-18 ans et les enseignants à l’entrepreneuriat au travers de jeux de rôle. Une expérience qui vise à susciter des vocations.

Liens utiles

Parés pour la nouvelle donne

Comment la nouvelle économie est-elle en train de changer le monde du travail ? Pour Mehis Pärn, “la nouvelle économie apporte de nouveaux modèles de business et des innovations plus rapides : travail indépendant, économie du partage, plusieurs carrières dans une vie sont des évolutions appelées à rester. Les gens et les entreprises doivent se préparer à un monde en perpétuel changement”. Et c’est justement la mission que s’est fixée le Village de l’entreprise.

L’initiative fait partie des finalistes des Prix Européens de la Promotion de l’Esprit d’Entreprise, une compétition organisée depuis onze ans par la Commission européenne. Ils seront remis le 23 novembre à Tallinn.

Partenaire des écoles

Aux entrepreneurs européens qui souhaiteraient reproduire son initiative, Mehis Pärn conseille : d‘être “un bon partenaire pour les écoles, parce qu’elles savent qu’elles doivent changer leur façon d’enseigner mais elles ne savent pas comment“. Et d’ajouter : “Comme elle sont très conservatrices, s’il vous plaît, soyez patients avec elles.”

Pour une classe de 25 à 30 élèves, comptez 375 euros par journée cette saison, soit 12 à 15 euros par élève. Pour les enseignants, le prix est généralement fait sur-mesure car la plupart du temps des séminaires, ateliers ou entraînements complémentaires sont proposés, en fonction du nombre de participants.

Pour aller plus loin :

Comment se porte l’entrepreneuriat en France ?

Pourquoi les Français sont-il frileux pour créer une entreprise ?