DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2018: les supporteurs reconvertis en athlètes aux festivals olympiques dans huit pays

Vous lisez:

JO-2018: les supporteurs reconvertis en athlètes aux festivals olympiques dans huit pays

JO-2018: les supporteurs reconvertis en athlètes aux festivals olympiques dans huit pays
Taille du texte Aa Aa
Le Comité International Olympiques (CIO) a annoncé vendredi à Prague qu'il allait inviter les supporteurs de huit pays à essayer de pratiquer les sports olympiques dans le cadre des festivals organisés parallèlement avec les JO-2018 de Pyeongchang. "Pour les jeux de Pyeongchang, nous avons mis en place un projet pilote (...) pour pouvoir faire une fête olympique aussi au niveau local", a déclaré John MacLeod du CIO, lors d'un congrès des comités nationaux olympiques. Il a précisé que la Belgique, la Croatie, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas et la Slovénie ouvriraient des parcs sportifs, conformément à l'idée réalisée pour la première fois en République tchèque, à l'occasion des JO-2014 de Sotchi. Quelque 400.000 amateurs des sports d'hiver ont alors visité un site spécialement aménagé dans un parc situé non loin du centre de Prague, pour essayer de pratiquer eux-mêmes le biathlon, le curling et le snowboard, ou bien suivre simplement les compétitions olympiques sur des écrans géants. En 2016, déjà plus d'un million de supporteurs se sont rendus dans les quatre parcs olympiques à travers la République tchèque, à l'occasion des jeux de Rio. Plusieurs éminents sportifs tchèques, de retour du Brésil, sont aussi venus les rencontrer. "Cet exemple tchèque, c'est quelque chose que nous voulons reproduire à travers le monde", a souligné M. MacLeod.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.