DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de prison pour le soldat déserteur américain

Victime ou déserteur ?

Vous lisez:

Pas de prison pour le soldat déserteur américain

Taille du texte Aa Aa

Le sergent de l’armée américaine Bowe Bergdahl échappe à la prison. En 2009, alors qu’il était en Afghanistan, ce soldat avait déserté sa base avant de se faire capturer par les talibans, qui l’ont détenu pendant cinq ans. Il a été libéré en 2014 au cours d’un échange de prisonniers.

Selon le président Trump, qui a réagi à chaud sur Twitter comme à son habitude, « la décision concernant le sergent Bergdahl est une honte pour les États-Unis et leur armée ».


Pendant sa campagne électorale, le candidat Donald Trump avait traité le soldat de « sale traître pourri » qui méritait d‘être exécuté.

Des propos inacceptables pour Eugene Fidell, avocat de Bowe Bergdhal : « Les réactions sans scrupules du président Trump pour attiser une atmosphère digne d’une foule lyncheuse alors qu’il était candidat à la présidence a jeté un voile sombre sur cette affaire. Chaque Américain devrait se sentir offensé devant cette critique de notre système de justice et ce dédain des droits constitutionnels basiques. »

Lors de son procès Bowe Bergdahl a plaidé coupable. Il encourait jusqu‘à cinq ans de prison pour désertion et la perpétuité pour mauvaise conduite face à l’ennemi. Il est ressorti habillé en civil du tribunal militaire qui le jugeait. L’armée américaine l’a dégradé et renvoyé de ses rangs. Il a également été condamné à 10 000 dollars d’amende.