DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La ministre des Sports appelle à faire chanter la Marseillaise

Vous lisez:

La ministre des Sports appelle à faire chanter la Marseillaise

La ministre des Sports appelle à faire chanter la Marseillaise
Taille du texte Aa Aa
La ministre des Sports, Laura Flessel, a appelé toutes les fédérations sportives à faire chanter la Marseillaise "avant chaque compétition relevant de championnats de France", a appris l'AFP. Cette demande transmise dans une lettre du 20 octobre "aux présidents de fédération" que l'AFP s'est procurée mardi, ne précise pas cependant quels événements le ministère englobe dans la notion floue de "compétition relevant de championnats de France". La ministre laisse par ailleurs libre ses interlocuteurs de "décider d'une diffusion plus large de cet hymne à l'occasion d'autres compétitions". Par ailleurs, Laura Flessel, qui co-signe la lettre avec Denis Masseglia, président du Comité national olympique (CNOSF) et Emmanuelle Assmann, présidente du comité paralympique, stipule aux présidents de fédération qu'il leur "appartient aussi de faire apprendre cet hymne national, notamment aux plus jeunes compétiteurs, afin qu'ils soient à même de le chanter lors de leurs premières compétitions et de mettre en place un dispositif qui leur permet véritablement de s'en approprier le sens."
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.