DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De la menace à la flatterie, un an de chaud et froid entre Trump et Xi

Vous lisez:

De la menace à la flatterie, un an de chaud et froid entre Trump et Xi

De la menace à la flatterie, un an de chaud et froid entre Trump et Xi
Taille du texte Aa Aa
Elu président il y a tout juste un an, Donald Trump est passé de la menace à la flatterie envers son homologue chinois Xi Jinping, qu'il retrouve mercredi à Pékin pour sa première visite en Chine. FROID - "Je ne veux pas que la Chine me dicte ce que je dois faire", lance le milliardaire le 11 décembre 2016, dix jours après une conversation téléphonique avec la présidente de Taïwan (un affront à Pékin qui considère l'île comme une de ses provinces). "Je ne vois pas pourquoi nous devons être liés au principe de la Chine unique, à moins que nous passions un accord avec la Chine pour obtenir d'autres choses, y compris sur le commerce." FROID - "Si la Chine ne règle pas la Corée du Nord, nous le ferons", menace le président américain le 2 avril 2017, alors que Pékin est considéré comme le dernier allié du régime de Kim Jong-Un, qui met au point l'arme nucléaire. CHAUD - "Nous avons fait des progrès spectaculaires dans notre relation avec la Chine", déclare Donald Trump le 7 avril, à l'issue de son premier sommet avec Xi Jinping dans sa villa de Mar-a-Lago, en Floride. CHAUD - "La Chine vient d'accepter que les Etats-Unis puissent de nouveau vendre leur boeuf et d'autres produits essentiels en Chine. C'est une +vraie+ information", tweete le président américain le 12 mai. TIEDE - "J'apprécie grandement les efforts du président Xi et de la Chine pour aider sur la Corée du Nord, mais ils n'ont pas fonctionné. Au moins, la Chine a essayé!", écrit-il le 20 mai. FROID - "Je suis très déçu par la Chine (...) Ils ne font RIEN pour nous avec la Corée du Nord, hormis parler", tonne Donald Trump le 29 juillet. "Nous ne permettrons plus que cela continue. La Chine pourrait facilement résoudre ce problème !" FROID - Le 14 août, Trump ordonne une enquête sur les plaintes pour contrefaçon visant les entreprises chinoises. Comme en écho à sa campagne électorale, il accuse Pékin de "vol de la propriété intellectuelle américaine". FROID - Après un essai nucléaire nord-coréen le 3 septembre, Trump menace "de mettre fin à tous les échanges commerciaux avec tout pays faisant des affaires avec la Corée du Nord". La Chine est destinataire de 90% des exportations nord-coréennes. CHAUD - Le 25 octobre, il félicite Xi Jinping pour son nouveau mandat de cinq ans à la tête du Parti communiste chinois. "C'est un homme puissant. Je pense que c'est quelqu'un de très bien. Certains vont peut-être l'appeler le roi de Chine, mais il s'appelle président et nous avons une très bonne relation et c'est quelque chose de positif".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.