DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Belgique prise dans la tourmente de la Catalogne

Les revendications séparatistes catalanes ont fait une nouvelle victime : la Belgique.

Vous lisez:

La Belgique prise dans la tourmente de la Catalogne

Taille du texte Aa Aa

Charles Michel, le Premier ministre belge, de plus en plus embarrassé par les revendications séparatistes en Catalogne. C’est dans son pays qu’ont trouvé refuge plusieurs responsables catalans dont l’ancien président de la Généralité. Un exil qui ravive les divisions politiques, au sein d’une Belgique dont l’unité, est déjà fragile

“Le rebond judiciaire en Belgique sera traité comme un rebond judiciaire et pas autrement. Ce rebond judiciaire n’est, et ne sera pas une affaire de gouvernement, c’est une question de démocratie, d’Etat de droit et de séparation des pouvoirs”, a-t-il déclaré.

Une contagion séparatiste, qui a déjà atteint la Belgique et qui menace de s’étendre à d’autres régions en Europe, où les revendications sécessionnistes ne demandent qu’à être ravivées. En Belgique, les Catalans ont trouvé un soutien de taille : la N-VA, parti indépendantiste flamand, présent au gouvernement et dont les aspirations trouvent beaucoup d’affinités avec celles des Catalans exilés.

Un défi pour le Premier ministre belge qui doit composer avec les nationalistes flamands de son gouvernement, et leurs amitiés embarrassantes avec les Catalans.