DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Uberisation du ciel


Sci-tech

Uberisation du ciel

Bienvenus dans un monde de simplicité, un monde où d’un clic on peut voler au dessus du trafic routier…Derrière ce cliché en image de synthèse se trouve la société Uber. Elle compte lancer dès 2023, un service de taxis volants. Des drones électriques sans pilote à commander depuis son smartphone. La compagnie applique au ciel la recette mise au point pour son service de VTC.
“On regarde vers le ciel parce que c’est exactement ce que l’on cherche pour notre mission de mobilité urbaine. On veut casser les codes du transport en ville, des gens et des choses. Nous savons que de plus en plus de gens vont se déplacer donc les problèmes de transport vont juste empirer et nous avons besoin d’une innovation révolutionnaire pour régler ce problème”, explique Jeff Holden, chef de produit chez Uber.


Le drone pourra transporter jusqu‘à quatre personnes, confortablement assis au dessus de la ville. C’est en tout cas ce que vend sur ces clips commerciaux le géant américain. Au Web Summit de Lisbonne, où se retrouve la crème des ingénieurs et autres Géo Trouvetou qui imaginent à quoi pourrait bien ressembler notre futur, la solution miracle de la firme californienne n’impressionne guère. “Je pense que la voiture volante, les comparaisons avec Blade Runner, n’ont rien de nécessaire dans le domaine de la mobilité aérienne. C’est un nouveau mode de transport, c’est une évolution de l’hélicoptère comme nous le connaissons. C’est un meilleur hélicoptère”, commente Mathias Thomsen, responsable mobilité aérienne chez Airbus.

Uber n’a pas précisé combien pourrait coûter un trajet dans leur nouveau drone. Premiers test en conditions réelles prévus pour 2020, à Los Angeles.

Plus d’infos:

Le choix de la rédaction

Prochain article
5G et villes intelligentes au sommet Telecom World de l'UIT à Busan

Sci-tech

5G et villes intelligentes au sommet Telecom World de l'UIT à Busan