DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Venise éloigne les gros paquebots

Venise adopte un plan de développement de la lagune pour soutenir le lucratif tourisme de croisière sans laisser les grands paquebots s'approcher de la place Saint Marc.

Vous lisez:

Venise éloigne les gros paquebots

Taille du texte Aa Aa

Préserver la lagune tout en soutenant le lucratif tourisme de croisière. C’est l’objectif de Venise qui vient de donner son feu vert à une nouvelle route pour les grands paquebots. Ils ne longeront plus la place Saint Marc via le canal de la Giudecca. Ils entreront désormais dans la lagune plus au sud, par la voie actuellement empruntée par les portes-conteneurs et les pétroliers.ils accosteront à Marghera, une zone industrielle en face de Venise où un terminal passagers sera installé.




“Lors de la réunion, la décision a été prise à l’unanimité, sauf pour la municipalité de Chioggia explique le maire de Venise Luigi Brugnaro. Il faut que nous soyons clairs avec l’UNESCO et le monde entier : nous avons une solution et la partageons avec la région et le gouvernement. Cela me semble être un grand résultat pour les citoyens de Venise qui ont voté à ce sujet. Nous avons présenté ce projet aux syndicats que nous remercions de leur présence. Nous avons expliqué avec beaucoup de détails l’importance de ne pas faire mourir mais de développer le port industriel, et commercial de Venise.”

Ce plan qui doit entrer en vigueur en 2019 est décrié par un collectif qui plaident pour l’instauration d’un terminal passagers à l’entrée de la lagune pour préserver totalement Venise.

Depuis le naufrage du Costa Concordia, qui avait fait 33 morts en 2012 à l’ouest de l’Italie, la circulation des grands paquebots est limitée ce qui a fait chuter le nombre de visiteurs. Selon l’Association internationale des compagnies de croisière (Clia), “Venise a perdu près d’un demi-million de passagers, passés de 1,8 million en 2013 à 1,4 million en 2017”. Selon les grandes compagnies de croisière, les navires arrivant à Venise apporteraient chaque année à la ville une manne de 283 millions d’euros.

avec afp