Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Urgence au Yémen : l'ONU appelle l'Arabie saoudite à lever son blocus

Access to the comments Discussion
Par Sandrine Delorme
Urgence au Yémen : l'ONU appelle l'Arabie saoudite à lever son blocus

<p>Face à la situation humanitaire catastrophique au Yémen, le conseil de sécurité de l’<span class="caps">ONU</span> appelle l’Arabie saoudite à lever le blocus imposé depuis le début de la semaine au pays. Il faut rouvrir les ports, les aéroports, les accès routiers. <br /> Crise alimentaire aiguë, épidémie de choléra, 21 millions de Yéménites ont besoin d’aide humanitaire en urgence. C’est le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’<span class="caps">ONU</span>, Mark Lowcok qui a lancé l’alerte de retour d’un voyage au Yémen. </p> <p>“<em>Ce ne sera pas comme la famine au Sud-Soudan qui a décimé des dizaines de milliers de personnes en début d’année, ce ne sera pas comme la famine qui a coûté la vie à 250 000 personnes en Somalie en 2011. Ce sera la plus grande famine à laquelle le monde assistera depuis des décennies, avec des millions de victimes.</em>“</p> <p>Sept millions de Yéménites sont au bord de la famine, un enfant meurt toute les dix minutes de maladie, presqu’un million sont malades du choléra, selon une quinzaine d’<span class="caps">ONG</span> qui se sont insurgées contre le blocus de la coalition arabe. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Depuis trois jours, la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite n’autorise plus les avions de <a href="https://twitter.com/hashtag/MSF?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#MSF</a> à atterrir au Yémen. Cette interdiction empêche nos équipes de fournir de l’aide médicale humanitaire vitale pour la population. <a href="https://t.co/l2mCrn2GXl">https://t.co/l2mCrn2GXl</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/YemenCrisis?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#YemenCrisis</a></p>— <span class="caps">MSF</span> France (@MSF_france) <a href="https://twitter.com/MSF_france/status/928323231932489728?ref_src=twsrc%5Etfw">8 novembre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">As we inch closer to end of Syrian nightmare through inclusive dialog, we must do same for Yemen. Not impose new crises by bombings, threats or resignations. There’s no crisis that diplomacy cant resolve.We proved that once. Iran aims to secure peace to exclusion of no one.</p>— Javad Zarif (@JZarif) <a href="https://twitter.com/JZarif/status/928260681551568903?ref_src=twsrc%5Etfw">8 novembre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Yémen, les origines du conflit <br /> <br /> par <a href="https://twitter.com/AFPgraphics?ref_src=twsrc%5Etfw"><code>afpgraphics</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#AFP</a> <a href="https://t.co/r6MgngSs2d">pic.twitter.com/r6MgngSs2d</a></p>— Agence France-Presse (</code>afpfr) <a href="https://twitter.com/afpfr/status/928251013756174336?ref_src=twsrc%5Etfw">8 novembre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><em>Avec Agences</em></p>