DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Votre smartphone utilise-t-il Galileo ?

Le système de géolocalisation européen est désormais disponible sur une trentaine d'appareils.

Vous lisez:

Votre smartphone utilise-t-il Galileo ?

Taille du texte Aa Aa

Tout le monde connaît le GPS, un système de géolocalisation développé par l’armée américaine et utilisé par presque tous nos appareils connectés.

Mais si vous possédez un smartphone dernière génération, il est probable que votre appareil se connecte à Galileo pour vous localiser.

Galileo, c’est quoi ?

Galileo est une constellation de satellites européens, conçue pour rendre l’Europe indépendante en termes de géolocalisation.

Les premiers ont été lancés en 2011, et depuis 18 satellites sont opérationnels.
Le coup d’envoi des services initiaux de Galileo a été donné en décembre 2016 pour une mise en service intégrale de ce service civil et gratuit en 2020.

Plus précis que le GPS

Galileo pourra alors localiser un signal à un mètre près (pour les services les plus poussés), et à cinq mètres pour le grand public, contre 10 mètres actuellement avec le GPS.

Quatre satellites, situés à 23 222 mètres d’altitude, vous verront en permanence en tout point du globe pour calculer votre position par triangulation.


Est-ce que j’utilise Galileo ?

Actuellement la plupart des smartphones, des objets connectés et des systèmes de navigation embarqués dans les transports sont équipés de puces GPS.
Mais les fabricants élaborent petit à petit des puces compatibles avec Galileo. 17 entreprises représentant 95% de l’offre mondiale de matériel de navigation par satellite se sont lancés dans leur production.

Si vous avez un Iphone 8 ou un Samsung S8, vous captez sans doute le système Galileo.

Aujourd’hui 29 appareils de téléphonie mobile en sont équipés.

Rendez-vous sur la page ci-dessous pour consulter la liste intégrale de tous les smartphones compatibles :
http://www.usegalileo.eu/FR/inner.html#data=smartphone

Améliorer la localisation en mer ou en montagne

L’objectif est également d’améliorer la géolocalisation dans les lieux difficiles d’accès ou dans les environnements urbains où l’étroitesse des rues et la taille des immeubles peuvent bloquer les signaux satellites.

D’après ses concepteurs (l’Agence Spatiale Européenne, l’Union européenne et le CNES), Galileo permettra également de réduire le délai nécessaire pour détecter une personne perdue en mer ou en montagne, lorsque le service de recherche et de sauvetage (SAR) sera pleinement opérationnel à l’horizon 2020.

« Ce délai devrait passer de 3 heures à 10 minutes seulement, après l’activation d’une balise de détresse, ce qui permettra de faciliter les opérations de sauvetage et de sauver des vies ». «Nous travaillons avec des professionnels de la recherche et du sauvetage, pour qu’à l’avenir, si quelqu’un est en détresse, elle puisse envoyer une alerte avec son emplacement, depuis son téléphone. Cela apportera une tranquillité d’esprit à tous ceux qui cherchent de l’aide », explique Gian Calini, responsable du développement des marchés chez GSA (European Global navigation Satellite Systems Agency).

Pour en savoir plus sur le système Galileo, visionnez la vidéo de Above Earth :

Geofencing et gaming

Galileo devrait également permettre d’améliorer la localisation dans les domaines suivants :

Le géofencing ou géorepérage

Cette technologie définit des périmètres géographiques et peut être utile aux proches d’un patient souffrant d’Alzheimer par exemple pour le localiser en cas de fugue de son lieu de résidence (à condition qu’il ait sur lui son téléphone) ou aux parents qui souhaitent surveiller à distance leurs enfants dès la sortie de l’école.

Jeux vidéo

Les jeux qui utilisent la réalité augmentée vont être les premiers bénéficiaires de cette précision accrue : à commencer par PokemonGo ou The Walking Dead: Our World qui devrait bientôt sortir.

11% du PIB mondial dépendrait des services de localisation, autant dire que les champs d’application de Galileo sont très larges.

« Si pour une raison quelconque, l’un ou l’autre des autres autres systèmes de géolocalisation concurrents de Galileo tombe en panne ou est désactivé, l’Europe ne perdra pas d’argent car elle a son propre système. Il y a donc aussi des raisons stratégiques et économiques derrière les services de Galileo », conclut Gian Calini.

Cécile Mathy.