DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Macron "souhaite" que Hariri puisse "confirmer" depuis le Liban "sa volonté de démissionner" (Castaner)

Vous lisez:

Macron "souhaite" que Hariri puisse "confirmer" depuis le Liban "sa volonté de démissionner" (Castaner)

Macron "souhaite" que Hariri puisse "confirmer" depuis le Liban "sa volonté de démissionner" (Castaner)
Taille du texte Aa Aa
Emmanuel Macron "souhaite" que Saad Hariri puisse "confirmer" depuis le Liban "sa volonté de démissionner, si tel est son choix", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, alors que le président libanais Michel Aoun accuse l'Arabie Saoudite de détenir Saad Hariri. "La France tient à l'indépendance, à l'autonomie" du Liban. "Le président de la République souhaite que le Premier ministre puisse réaffirmer, confirmer au Liban sa volonté de démissionner si tel est son choix", a déclaré M. Castaner lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian va rencontrer le Premier ministre démissionnaire libanais lors de sa visite en Arabie Saoudite, qui débute mercredi. Mardi, M. Macron avait "réitéré son souhait que Saad Hariri puisse se rendre au Liban comme il l’a annoncé". Depuis, la France, forte de ses liens avec tous les acteurs de la région, multiplie les initiatives pour tenter d'obtenir son retour au Liban. M. Hariri a créé le choc le 4 novembre en annonçant sa démission soudaine depuis la capitale saoudienne, dénonçant la "mainmise" sur son pays de l'Iran et de son allié libanais, le mouvement chiite Hezbollah. Il a affirmé dans une interview dimanche qu'il était "libre", "allait très bien" et assuré qu'il allait "revenir si Dieu veut à [son] cher Liban".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.