DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bilan en demi-teinte pour la COP23

Vous lisez:

Bilan en demi-teinte pour la COP23

Taille du texte Aa Aa

La COP23 s’est achevée ce vendredi, à Bonn. Malgré de nombreux écueils, la conférence sur le climat de l’ONU a permis de timides avancées. Mais de lourds efforts seront nécessaires, afin de respecter les objectifs de l’accord de Paris signé en 2015.
“Le signal positif qui a émergé de Bonn”, note Ann-Kathrin Schneider, de l’ONG Les Amis de la Terre, “c’est que tout le monde s’est engagé, en particulier les pays industrialisés, à agir avant 2020, et à indiquer quels moyens seront mis sur la table pour soutenir les pays pauvres soumis aux effets du changement climatique”.

Le retrait de Washington de cet accord a pesé sur les discussions, qui n’ont permis guère d’avancées sur le fond.

“C’est évidemment une déception”, estime Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie Les Verts. “Il y a deux ans, il y avait l’enthousiasme de l’accord de Paris, l’ensemble de la communauté internationale se fixait le seul objectif crédible pour nous, pour nos enfants, pour la nature de limiter le réchauffement à moins de 2 degrés, plutôt vers 1,5 degré. Les gouvernements ici se mettent d’accord sur de nouveaux processus de discussion, mais ne se sont pas engagés davantage sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.”

Les 200 délégations ont laissé leurs propositions de mise en œuvre de l’accord de Paris, mais il faudra attendre la prochaine édition de la conférence sur le climat des Nations-Unies pour que ces questions soient tranchées.

“Les pays participants à la COP ont maintenant un an pour préciser leurs engagements climatiques”, indique Grégoire Lory, pour Euronews. “L’année prochaine, en Pologne, ils devront s’entendre sur la méthode pour évaluer les efforts réalisés par la communauté internationale, afin de respecter les objectifs fixés par l’accord de Paris sur le climat”.