DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La succession de "Toto" Riina sous surveillance

Vous lisez:

La succession de "Toto" Riina sous surveillance

Taille du texte Aa Aa

C’est dans cet hôpital de Parme, dans l’aile des prisonniers, qu’est mort “Toto” Riina, parrain redouté de la mafia sicilienne. Il avait 87 ans et fait régner la terreur pendant près de 20 ans en Sicile et au sein de Cosa Nostra, dont il avait pris le contrôle à partir des années 70. Ces dernières années Cosa Nostra est devenue beaucoup plus discrète, renonçant aux exécutions et aux crimes de sang de l‘époque Riina.

“Riina était toujours considéré comme le chef de Cosa Nostra parce que, selon les règles de l’organisation, le patron en est responsable jusqu‘à sa mort. Donc il était toujours à la tête de Cosa Nostra. Cela ne signifie pas qu’il avait un rôle opérationnel, parce ce qu‘à partir du moment où il a été arrêté, en janvier 1993, il n’avait pas l’occasion de donner des ordres à l’organisation, ni de la diriger”, explique Franco Roberti, juge anti-mafia.

Rina purgeait 26 peines de détention à vie. Sa succession avait probablement dûe être anticipée.

“Il est probable que sa succession soit déjà ouverte. Bien sur, nous ne pouvons exclure des actions violentes, nous surveillerons ce qui va se passer dans les prochains jours. L’héritage de Riina ne sera pas forcément assumé par quelqu’un qui a un profil similaire, celui de stratège”.

Se pose aussi la question de ses obsèques. La conférence des évêques italiens a jugé que des funérailles publiques seraient inacceptables .

“Je serai en faveur d’obsèques privées contrôlées par la police”, conclue-t-il.