DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne: le chef social-démocrate sous pression pour s'allier avec Merkel

Vous lisez:

Allemagne: le chef social-démocrate sous pression pour s'allier avec Merkel

Allemagne: le chef social-démocrate sous pression pour s'allier avec Merkel
Taille du texte Aa Aa
La pression monte autour du patron des sociaux-démocrates allemands Martin Schulz pour qu'il accepte une alliance avec Angela Merkel dans un nouveau gouvernement afin de sortir l'Allemagne d'une grave crise politique, rapporte mercredi la presse allemande. Le patron du SPD, depuis son humiliante défaite aux législatives du 24 septembre, a signifié à maintes reprises son refus de reconduire la coalition sortant avec la CDU de Mme Merkel, préférant une cure d'opposition pour se reconstruire. Mais après l'échec dimanche des négociations entre la CDU, les Verts et les libéraux pour former un gouvernement, et face à la menace d'élections anticipées, le refus de Martin Schulz est devenu plus controversé. "Le refus de Schulz de participer à un gouvernement sème le trouble au SPD", titre le quotidien Süddeutsche Zeitung (centre gauche), "le scepticisme pointe au sein du groupe parlementaire et à la direction du parti: avec son refus strict, le chef du SPD est allé trop loin". Car en cas d'élections anticipées, certains élus craignent d'être punis par les électeurs pour avoir prolongé la crise politique. M. Schulz argumente lui que son échec de septembre aux législatives et le score médiocre de la CDU démontrent que les Allemands ne veulent pas d'une nouvelle "grande coalition". "La résistance à Martin Schulz gagne du terrain au SPD", relève ainsi le quotidien populaire Bild, le plus lu d'Allemagne. Selon le journal, une trentaine de députés remettent en question la stratégie de leur patron. Le chef de l'Etat allemand, le social-démocrate Frank-Walter Steinmeier qui veut à tout prix éviter des législatives anticipées, va recevoir M. Schulz jeudi et devrait tenter de le convaincre d'aller négocier avec Mme Merkel. "Nous sommes dans une nouvelle situation", a insisté Johannes Kahrs, un chef de fil de l'aile droite du SPD, dans le journal régional Passauer Neue Presse, "on ne peut pas dire au président: +vlan, c'est fini+". M. Steinmeier fait actuellement le tour des partis susceptibles de participer à une coalition sous l'égide de la chancelière au pouvoir depuis douze ans. Claudia Roth, l'une des figures des Verts, a aussi encouragé le chef de l'Etat à "amener le SPD à bouger".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.