DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un virage à droite nommé Wauquiez

Le jeune et ambitieux président de la région Auvergne Rhône-Alpes est archi-favori dans la course à la présidence des Républicains.

Vous lisez:

Un virage à droite nommé Wauquiez

Taille du texte Aa Aa

La droite française s’apprête à prendre un sérieux virage à droite. Le jeune et ambitieux président de la région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez est archi-favori dans la course à la présidence du parti Les Républicains.

Sa réussite : un discours libéral sur le plan économique et ultraconservateur sur le volet social.

Vous voulez que sous le prétexte que le Front National parle d’immigration, je n’en parle plus ? Vous voulez qu’alors qu’on vient de subir des vagues d’attentat qui ont traumatisé le pays, la parole de la droite ne traite pas de l’intégrisme islamique ? Vous croyez que je vais tomber dedans ? C’est tout le piège dans lequel la droite français est tombé. C’est aussi l’erreur majeure qu’a fait Angela Merkel. Quand la droite n’a plus de parole de droite, c’est l’ectrême droite qui prospère“, assure l’ancien ministre de l’Économie de 42 ans.


Mais à la différence de la droite allemande, la droite française a perdu les élections cette année. Laurent Wauquiez hériterait d’un parti profondément fracturé par la débâcle de François Fillon.

Les militants les plus modérés qui ont rejoint Emmanuel Macron ont laissé la voie libre aux conservateurs, qui s’apprêtent à prendre le pouvoir. Cela se ressent dans les meetings du candidat, qui affichent complet.

C’est sa force de caractère, ses opinions qui sont bien trachées. L’immigration… C’est vrai qu’on doit accueillir les catholiques d’extrême orient. Mais ce sont des économiques qui viennent. Ils viennent chercher des allocs’. Non, trop c’est trop“, estime un sympathisant venu soutenir son candidat.

L’ascension du maire du Puy-en-Velay et député de Haute-Loire (Auvergne) inquiète le Front National. Sa présidente Marine Le Pen a récemment proposé une alliance avec Laurent Wauquiez. Réponse de l’intéressé :

Mon projet est très simple : je veux tendre la main à ceux qui ont voté pour le Front National, mais je ne ferai jamais d’alliance avec des élus issus du Front National. Ce n’est pas la même vision de la France“.

L‘élection interne à la présidence des Républicains aura lieu les 10 et 17 décembre.