Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Emmerson Mnangagwa succède à Robert Mugabe

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Emmerson Mnangagwa succède à Robert Mugabe

<p>Après 37 ans de règne sans partage, l‘ère Mugabe est désormais terminée au Zimbabwe. Vendredi au cour d’une cérémonie officielle et retransmise en direct à la télévision, le nouveau président Emmerson Mnangagwa a prêté serment devant des dizaines de milliers de partisans pleins d’espoir. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">?? Mnangagwa sworn in as Zimbabwe’s new president ?<a href="https://twitter.com/mlongari?ref_src=twsrc%5Etfw"><code>mlongari</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#AFP</a> <a href="https://t.co/wEY4kmG815">pic.twitter.com/wEY4kmG815</a></p>— AFP Photo (</code>AFPphoto) <a href="https://twitter.com/AFPphoto/status/934003741375819776?ref_src=twsrc%5Etfw">24 novembre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><em>“Je jure qu’en tant que président de la République du Zimbabwe je serai loyal à la République du Zimbabwe et obéirai, soutiendrai et défendrai la Constitution et les lois du Zimbabwe”,</em> a déclaré Emmerson Mnangagwa dans un stade bondé de Harare, la capitale. </p> <p>Si l’ordre constitutionnel du pays est rétabli, trois jours après la démission forcée – mais <a href="http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/11/23/97001-20171123FILWWW00086-robert-mugabe-s-est-vu-garantir-l-immunite.php">négociée</a> – de Mugabe, le nouveau président, âgé de 75 ans, reprend les rênes d’un pays <a href="http://www.liberation.fr/planete/2017/11/21/mugabe-parti-mnangagwa-devient-le-president-du-zimbabwe_1611545">en ruine</a>. L’activité économique tourne au ralenti, le chômage de masse fait des ravages, les habitants font face à une crise des liquidités sans parler des libertés fondamentales qui ont été trop longtemps bafouées.</p> <p>Dans son premier discours, Emmerson Mnangagwa a promis de s’atteler rapidement à la tâche. «Nous voulons relancer notre économie, nous voulons des emplois», a-t-il lancé devant ses partisans, sans détailler son programme.</p> <p><em>“J’espère des changements”, a expliqué Archiford Gwandiziva, un chômeur de 21 ans. “J’espère que nous allons retrouver la liberté de parole que nous avions perdu sous Mugabe, où nous étions arrêtés à la moindre critique du gouvernement”.</em></p> <p>L’arrivée au pouvoir du nouveau président suscite de nombreuses inquiétudes. Fidèle parmi les fidèles du régime, Emmerson Mnangagwa, proche de la hiérarchie sécuritaire, plusieurs fois ministre, <strong>traîne derrière lui une réputation d’exécuteur des basses oeuvres répressives</strong> de l’ex-président Mugabe. </p> <p>Plusieurs <span class="caps">ONG</span> ont rappelé le lourd bilan du régime: “des dizaines de milliers de personnes ont été torturées, ont disparu ou ont été tuées”, selon Amnesty International. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Le “croco” Emmerson Mnangagwa devient le nouveau président du Zimbabwe <a href="https://t.co/Fm0PxmsPhL">https://t.co/Fm0PxmsPhL</a> <a href="https://t.co/yMAJs4Jua9">pic.twitter.com/yMAJs4Jua9</a></p>— L’Express (@LEXPRESS) <a href="https://twitter.com/LEXPRESS/status/934000962099974144?ref_src=twsrc%5Etfw">24 novembre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Le principal parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (<span class="caps">MDC</span>), plaide pour un gouvernement d’union nationale jusqu’aux élections prévues en 2018. <br /> “J’espère que le président Mnangagwa va démontrer que la nation a changé de direction”, a déclaré jeudi à l’<span class="caps">AFP</span> le chef du <span class="caps">MDC</span> Morgan Tsvangirai. “J’espère qu’il évitera de tomber dans la tentation de garder seul le pouvoir”.</p> <p><em>Avec Agences</em></p>