DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Sinaï, enjeu de lutte des djihadistes

Vous lisez:

Le Sinaï, enjeu de lutte des djihadistes

Taille du texte Aa Aa

Pour quelles raisons une organisation terroriste a-t-elle commandité une attaque de cette ampleur ? Et quel était son objectif ? Éléments de réponse avec des analystes du paysage politique égyptien.

Le Nord-Sinaï représente pour les sunnites radicaux une zone stratégique pour affirmer leur présence face au pouvoir central. “Il semble que les groupes terroristes se trouvent dans une phase de confusion”, estime Beshir Abdel-Fattah, chercheur au centre Ahram d‘études politiques et stratégiques. “En visant les civils, ils savent quelle réaction ils vont produire, en particulier en ciblant des lieux de culte, ce qui revêt plusieurs dimensions : ils veulent tuer un maximum de victimes, parce qu’ils ont pris pour cible la prière du vendredi dans une mosquée, ils veulent donc montrer que l’Etat égyptien est incapable de protéger les civils et que le terrorisme reste présent dans le pays”.

Le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promis une réponse “brutale” de l’armée et de la police, qui “vont restaurer la sécurité et la stabilité avec un pouvoir absolu, dans les plus brefs délais”. Les groupes islamistes verraient les soufis comme des hérétiques, trop proches du gouvernement. Et elles visent aussi les tribus bédouines qui ont décidé de coopérer avec les autorités égyptiennes en matière de lutte antiterroriste.

“Ils ont atteint leur objectif “, affirme Ammar Ali Hassan, chercheur en sciences politiques et écrivain, “qui était de toucher la tribu des Sawarka, qui coopère bien avec les forces armées égyptiennes dans la lutte contre le terrorisme dans le Sinaï”.

Les djihadistes de la faction Wilayet al Sinaï ont prêté allégeance au groupe Etat Islamique il y a trois ans. Depuis, ils ont multiplié les attaques contre les forces de l’ordre et l’armée dans le nord du Sinaï. Plusieurs centaines de personnes auraient été tuées depuis 2014.