DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : la frontière de la discorde

Vous lisez:

Brexit : la frontière de la discorde

Brexit : la frontière de la discorde
Taille du texte Aa Aa

La future frontière entre les deux Irlande sème la discorde. L'Union européenne veut que cette question soit tranchée avant l'ouverture des discussions commerciales liées au Brexit mais Londres souhaite l'inverse.

"On ne peut pas donner de réponse définitive sur la question irlandaise sans avoir une idée précise de ce que sera l'état final des discussions avec l'Union européenne. Plus vite on pourra le savoir, mieux ça sera", a déclaré ce dimanche Liam Fox, ministre britannique du commerce, sur Sky News.

A l'issue du Brexit, l'Irlande du Nord quittera l'Union européenne. La République d'Irlande, quant à elle, restera dans l'UE. Le rétablissement d'une frontière physique entre ces deux parties de l'île pourrait mettre à mal l'accord de paix du Vendredi saint signé en 1998 après plusieurs décennies de violences entre protestants favorables à la tutelle britannique et catholiques nationalistes irlandais.

Dublin menace de mettre son veto à la poursuite des discussions si elle n'obtient pas de garanties que la frontière ne sera pas rétablie.

Pour certains, la question pourrait être résolue si l'Irlande du Nord acceptait de rester dans l'union douanière de l'UE. Mais cette idée n'est pas partagée par les responsables politiques nord-irlandais comme Arlene Foster. 

"On ne soutiendra aucun accord qui crée des barrières douanières entre l'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni. On ne soutiendra pas non plus les idées selon lesquelles l'Irlande du Nord devra suivre les réglementations européennes, contrairement au Royaume-Uni", a indiqué la cheffe du Parti unioniste démocrate (DUP) ce samedi.

Bruxelles veut voir des "progrès suffisants" sur cette question avant le nouveau sommet prévu le mois prochain.