DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ONU contre l'esclavage en Libye

Vous lisez:

L'ONU contre l'esclavage en Libye

L'ONU contre l'esclavage en Libye
Taille du texte Aa Aa

La sécurité des migrants africains en Libye enfin discutée à l’ONU. Pour cela, il a fallu un document produit par nos confrères de la CNN dans lequel des migrants africains étaient réduits en esclavage et vendus sur un marché. La France a demandé devant le Conseil de sécurité de mettre en place des sanctions pour mettre fin au trafic. Une position partagée par la Grande-Bretagne et la Suède.

“Tous les états ont une obligation de prévenir, dissuader et pénaliser le crime d’esclavage. Ce pourrait être considéré comme un crime contre l’humanité. Nous condamnons ces actes de la manière la plus forte”, a commenté l’ambassadeur suédois auprès de l’ONU.

Selon la cour pénal international, l’esclavage fait partie des pratiques considérées comme crime contre l’humanité. Impossible pour l’instant d’avoir une idée du nombre de personnes qui pourraient être victime de ce trafic, mais les témoignage de migrants à leur retour de Libye se multiplient.

En déplacement au Burkina Faso, Emmanuel Macron a annoncé vouloir proposer une initiative euro-africaine pour frapper les organisations criminelles et les passeurs.
Pourtant la Libye est un pays avec lequel l’Union européenne collabore officiellement. En juillet 2017, 46 millions d’euros ont été attribués à ses gardes-côtes pour garder les migrants sur leur territoire.