DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bobsleigh: l'ex-sprinteur américain Ryan Bailey suspendu 2 ans pour dopage

Vous lisez:

Bobsleigh: l'ex-sprinteur américain Ryan Bailey suspendu 2 ans pour dopage

Bobsleigh: l'ex-sprinteur américain Ryan Bailey suspendu 2 ans pour dopage
Taille du texte Aa Aa
L'ex-sprinteur américain Ryan Bailey, ancien membre du relais 4 X 100 m et qui comptait se reconvertir dans le bobsleigh, a été suspendu deux ans par le Tribunal arbitral du sport pour un contrôle positif à un stimulant, a annoncé le TAS vendredi. Bailey, 28 ans, était le dernier relayeur américain quand les Etats-Unis avaient pris la médaille d'argent aux jeux Olympiques de Londres en 2012 avant la disqualification en 2015 du relais suite au contrôle positif de Tyson Gay. Bailey avait pris part aux sélections américaines en bobsleigh et espérait participer aux prochains jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang (du 9 au 25 février 2018). En janvier 2017 il avait disputé une compétition internationale à Park City (Etats-Unis) en bob à 2 et à 4. Un contrôle antidopage effectué après sa victoire en bob à 2 avait révélé la présence de dimethylbutylamine, un stimulant prohibé, conduisant à une suspension de six mois. Mais l'agence antidopage américaine (USADA) avait fait appel de cette décision devant le TAS. Le tribunal qui siège à Lausanne a alourdi la première sanction portant la suspension à 2 ans, à compter du 30 novembre 2017, ce qui empêche l'ex-sprinteur de participer aux prochains JO d'hiver. La période de suspension déjà purgée entre le 29 janvier et le 9 juillet 2017 est déduite des deux ans, a précisé le TAS.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.