DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Touche pas à mon loup

La Commission européenne a refusé d'alléger le statut de protection du prédateur, suite à une demande de l'Allemagne.

Vous lisez:

Touche pas à mon loup

Taille du texte Aa Aa

Le loup et ses hurlements, le ministre allemand de l'Agriculture en a assez. 

Christian Schmidt a demandé à la Commission européenne d'alléger le statut de protection du prédateur, qui aurait tué dans son pays plus de 3500 bêtes d'élevage ces trois dernières décennies.

Une demande rejetée par Bruxelles au titre que le loup reste une espèce menacée dans de nombreuses régions de l'Union européenne, comme en France. 

La Commission européenne dit cependant travailler à la mise en place d'aides pour financer la protection des troupeaux.

La question est également sensible en France.

Le gouvernement doit présenter dans quelques jours son nouveau plan loup pour la période 2018-2023.

L'Etat a autorisé cette année l'abattage de 40 prédateurs (entre juillet 2017 et juin 2018), sur une population estimée à 360 individus.