DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Otgonbaatar stoppe l'hégémonie japonaise à Tokyo

Vous lisez:

Otgonbaatar stoppe l'hégémonie japonaise à Tokyo

Taille du texte Aa Aa

Deuxième et dernier jour du Grand Chelem de Tokyo avec la victoire du Mongole Uuganbaatar Otgonbaatar. Il est notre homme du jour.

En finale des -81kg, le judoka de 29 ans transforme une tentative de projection en redoutable clé de bras, obtenant la soumission de son adversaire coréen et la ma médaille d’or qui l’accompagne.

Le drapeau mongole qui flotte dans l’arène signe la fin d’une série de sept médailles d’or consécutives pour le Japon lors de la première journée.

Je suis extrêmement fier d‘être seulement le second homme mongole à remporter le Grand Chelem de Tokyo. Le travail au sol est ma principale force, donc je suis très heureux d’avoir gagné de cette manière“ a expliqué le judoka.

La Japonaise Hamada Shori est notre femme du jour. Elle bat en finale Guusje Steenhuis, des Pays-Bas pour décrocher le titre chez les -78kg.

Après un travail de jambe imparable, Hamada sévit applique une technique d‘étranglement. Son adversaire n’a pas d’autre choix que demander l’arrêt du combat.

Malheureusement je n’ai pas pu participer au tournoi l’an dernier, donc je me suis dit que si je pouvais venir cette année, alors c‘était pour gagner. Et heureusement, j’ai été capable d’y arriver“ s’est réjouie Hamada.

Le gros morceau de la catégorie masculine des poids lourds était Lukas Krpalek. Le champion olympique s’est retrouvé en finale face à l‘étoile montante japonaise Yusei Ogawa.

L’affrontement ultra-disputé s’est terminé au Golden Score. A la surprise de tous, malgré toutes ses tentatives le Tchèque n’est pas parvenu à déstabiliser son adversaire.

Après 10 folles minutes de prolongations, Ogawa a arraché la plus courte et la plus belle des victoires. Une question à se poser : jusqu’où ira ce jeune prodige ?

Et on termine comme d’habitude avec le mouvement du jour, il est l‘œuvre de Nagasawa Kenta, sacré dans la catégorie -90 kilos. Un Uchi-mata à montrer dans toutes les écoles de judo, qui a fait exploser de joie le public de Tokyo.