DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Décès de l'ex-roi de Roumanie Michel 1er

Vous lisez:

Décès de l'ex-roi de Roumanie Michel 1er

Taille du texte Aa Aa

L'ancien roi Michel de Roumanie est mort ce mardi à l'âge de 96 ans. Atteint d'un cancer et d'une leucémie, l'ex-monarque est décédé dans sa résidence d'Aubonne, en Suisse.

Michel 1er de Roumanie s'était retiré de la vie publique en mars 2016, cédant à sa fille ainée, le soin de le représenter à l'avenir.

Michel 1er règne à deux reprises : entre 1927 et 1930, puis entre 1940 et 1947, date à laquelle il est contraint à l'abdication et à l'exil par le nouveau pouvoir communiste. Cet épisode marque la fin de la monarchie pour ce pays des Balkans.

Arrière-arrière petit-fils de la reine Victoria

Michel 1er, arrière-arrière petit-fils de la reine Victoria, cousin donc au troisième degré d'Elisabeth II, de Juan Carlos Ier, entre autres, petit-fils du roi Ferdinand Ier, n'a que 5 ans lorsqu'il monte sur le trône pour la première fois en 1927.

Il doit céder celui-ci à son propre père, Carol II, après trois ans de régence. En 1940, le gouvernement pro-nazi de Ion Antonescu est au pouvoir. Carol Il, considéré anti-allemand, est forcé d'abdiquer.

Michel remonte sur le trône a 18 ans. Mais son pouvoir est fantoche. Soumis au régime d'Antonescu. C'est alors dans l'ombre qu'il soutient la résistance. En 1944, il monte un coup d'état contre le maréchal, déclare la guerre à l'Allemagne nazie et bascule le pays du côté des alliés. Il pensait ainsi se préserver d'une invasion soviétique, mais ignorait alors qu'Américains et Soviétiques s'étaient entendus en secret.

Exil en Suisse

En 1947, l'armée rouge occupe le pays et le roi doit abdiquer. Dans son exil en Suisse, il épouse Anne de Bourbon-Parme, morte en août 2016. Ils auront cinq filles.

La chute du communisme ne changera rien à la couronne roumaine. Les gouvernements post-communistes craignent aussi une restauration de la monarchie. A partir de 1990, le roi tente toutefois plusieurs fois sa chance. En vain.

Depuis le roi partageait sa vie entre Bucarest et la Suisse. Étrange destin et fin de règne dans le faste de ses palais, mais très loin du pouvoir. Elu personnalité publique préférée des Roumains en 2012, ils n'étaient pourtant qu'un tiers à peine à souhaiter un rétablissement de la monarchie.