DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le "Salvator Mundi" de Vinci sera exposé au Louvre Abu Dhabi

Vous lisez:

Le "Salvator Mundi" de Vinci sera exposé au Louvre Abu Dhabi

Taille du texte Aa Aa

C'est un premier "gros coup" pour le Louvre Abu Dhabi. Ce nouveau musée, inauguré le 8 novembre dernier, vient en effet d'annoncer sur son compte Twitter que le tableau le plus cher du monde, "Salvator Mundi" du maître italien Léonard de Vinci, serait bientôt exposé aux Émirats arabes unis. 

Cette oeuvre avait été adjugée pour 450,3 millions de dollars (382 millions d’euros) lors d'une vente aux enchères organisée à New York le moins dernier. La maison Christie's, à l'origine de cette transaction, a adressé ses félicitations au Louvre Abu Dhabi. "Salvator Mundi" a pulvérisé le précédent record détenu jusqu'alors par "Les Femmes d’Alger (version 0)", de Picasso, vendu 179,4 millions de dollars en 2005.

L'identité de l’acheteur n'a pas été dévoilée. Mais selon l'hebdomadaire français Le Journal du dimanche (JDD), il pourrait s'agir de deux sociétés d'investissement, œuvrant pour le compte de plusieurs musées, qui pourraient grâce à ce montage financier exposer le "Salvator Mundi" à tour de rôle. Dans le détail, le tableau pourrait être loué, et même racheté par les musées. Des établissements en Asie et dans les pays du Golfe se seraient d'ores et déjà positionnés.  

Ce tableau avait été acquis en 2013 pour 127,5 millions de dollars par le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, l'actionnaire principal du club de football de l'AS Monaco. Après son acquisition, l’oligarque avait estimé avoir été floué et avait porté plainte contre le marchand d'art suisse Yves Bouvier, qui lui avait vendu l'œuvre. 

"Salvator Mundi" était la dernière oeuvre de Léonard de Vinci qui appartenait à un collectionneur privé. Tous les autres tableaux du peintre du XVIe siècle sont en effet la propriété de musées.

Le Louvre Abu Dhabi ambitionne de devenir "un monument culturel mondial", selon la formule prononcée par le cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, l'homme fort des Emirats arabes unis, lors de inauguration du musée, en présence du président français Emmanuel Macron.