DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affrontement dans le Vieux-Jérusalem

Vous lisez:

Affrontement dans le Vieux-Jérusalem

Affrontement dans le Vieux-Jérusalem
Taille du texte Aa Aa

Malgré la crainte d'un "jour de rage" déclaré par les groupes palestiniens, les autorités israéliennes n'ont pas durci l'accès à l'esplanade des mosquées ce vendredi. Ce lieu saint de l'Islam à Jérusalem a pourtant été témoin de violences lors des dernières crispations du conflit israélo-palestinien.

Après les prières du vendredi, les fidèles musulmans ont traversé les rues de la vieille ville aux cris de "Jérusalem est à nous" et "nous sommes prêts pour la guerre".

"Ni Trump ni un million comme lui ne nous feront plier. Ici c'est notre pays, notre terre, notre Jérusalem et nous allons pas l’abandonner. Même si toute l'Amérique arrive ici cela ne nous déstabilisera pas. Le plus jeune enfant est debout et toutes ces actions ne feront que nous rendre encore plus déterminés. La mosquée Al-Aqsa est à nous, Jérusalem est à nous et nous allons les défendre avec notre sang et nos âmes" a déclaré un manifestant à notre journaliste sur place.

"Nous on ne fait rien. Nous venons juste prier de manière pacifique. Nous défilons simplement et ils nous jettent des poubelles et des bouteilles d'eau des fenêtres, l'armée nous attaque. Mais nous voulons juste prier" assure une femme voilée.

Des heurts ont par la suite éclaté entre quelques dizaines de Palestiniens et une cinquantaine de forces de l'ordre israéliennes, faisant voler en éclat des vitrines.

Dans le même temps à New York, le Conseil de sécurité des Nations unies était réuni en urgence pour évoquer la décision de Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale d'Israël. 

L'ONU, par la voix de Nickolay Mladenov, coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Proche-Orient, s'est dite "particulièrement inquiète des risques d'une escalade violente".