DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ski: les slalomeurs français "générationnels" et remontés à Val d'Isère

Vous lisez:

Ski: les slalomeurs français "générationnels" et remontés à Val d'Isère

Ski: les slalomeurs français
"générationnels" et remontés à Val d'Isère
Taille du texte Aa Aa
Une question d'années: la rencontre des générations constitue, selon les acteurs, "une richesse" pour les slalomeurs français sevrés de podium en Coupe du monde de ski alpin depuis presque quatre ans et confrontés dimanche à la Face de Bellevarde à Val d'Isère. "Ca fonctionne très bien. Depuis dix ans, on était en groupe technique slalom/géant. Et là on a séparé les deux, on est cinq en slalom, on a nos coaches, Simone (Del Dio) et Loïc (Brun)", rappelle Julien Lizeroux, 38 ans. Et le vétéran d'expliquer: "Entre Clément Noël et moi, il y a 18 ans d'écart, ça pourrait presque être mon fils ! Ce mélange se fait dans une bonne intelligence. Les jeunes apportent un peu plus de fraîcheur, ils nous poussent dans nos retranchements. Ca se fait vraiment en communauté. C'est sain, il y a beaucoup de sérénité. Et si on peut, avec notre expérience, leur donner un petit coup de main, on le fait avec plaisir". - Dynamique - Le double champion du monde Jean-Baptiste Grange, 33 ans, abonde dans ce sens. "Il y a une belle dynamique dans le groupe. On a aussi Robin (Buffet) qui est entre les deux à 26 ans. Clément Noël, lui, est à la fois rigoureux dans son travail et détendu. Il apporte des choses un peu nouvelles, je m'en suis aussi servi chez Rossignol pour tester le matériel", confie +Jibé+. "On a beaucoup de différence d'âge mais je pense que c'est une richesse pour le groupe. Les anciens ont énormément d'expérience, du coup ils nous apportent beaucoup dans la connaissance du circuit. Les jeunes, on est un peu plus fougueux, les anciens sont plus posés, réfléchis, ils n'ont pas la même manière d'aborder l'entraînement", souligne Clément Noël, Vosgien de 20 ans établi à Val d'Isère depuis trois saisons. "Quand j'avais 10-12 ans, +Jibé+ était dans ses grandes années. Oui forcément, j'étais fan de Julien et +Jibé+. Me retrouver avec eux dans le groupe, au début ça me faisait bizarre. J'ai des affinités avec Max (Rizzo, 24 ans), mais on s'entend bien avec les anciens qui viennent naturellement vers les jeunes", ajoute le benjamin du groupe. Noël prendra dimanche son 5e départ sur le circuit majeur, avec l'objectif de "rentrer pour la première fois dans les 30". - Circuits - L'entraîneur italien Simone Del Dio se félicite de cette osmose, tout en soulignant les difficultés pour les jeunes de mener de pair les circuits de Coupe d'Europe, le terrain obligé pour accumuler les points et améliorer leurs dossards, et de Coupe du monde. Sur la Face, pentue et exigeante, les Bleus espèrent enfin vaincre la malédiction. Alexis Pinturault est le dernier Français qui a goûté au podium en slalom, sur la plus haute marche d'ailleurs, le 19 janvier 2014 à Wengen (Suisse). "Ca fait un peu long, on va tout faire pour y remédier. Je vais déjà juste me concentrer sur moi, il y a eu des périodes difficiles, depuis deux-trois ans j'ai cherché à faire évoluer mon ski", consent Grange. "On s'est bien préparé, on était à Val sur la piste la semaine dernière, on a fait Courchevel mercredi et jeudi". Et le résultat de Levi a fait du bien, avec trois "Bleus" dans le top 12, dont Pinturault (8e).
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.