DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage JO-2014: tous les sportifs russes sanctionnés ont fait appel devant le TAS

Vous lisez:

Dopage JO-2014: tous les sportifs russes sanctionnés ont fait appel devant le TAS

Dopage JO-2014: tous les sportifs russes sanctionnés ont fait appel devant le TAS
Taille du texte Aa Aa
Les vingt-cinq sportifs russes sanctionnés à ce stade par le CIO pour dopage aux jeux Olympiques de Sotchi en 2014 ont tous fait appel devant le tribunal arbitral du sport (TAS), qui siège à Lausanne ayant annoncé lundi l'enregistrement de trois nouvelles procédures. Dans un communiqué, le TAS a annoncé avoir enregistré "trois appels additionnels", ceux des fondeuses Yulia Chekaleva et Anastasia Dotsenko, non médaillées à Sotchi, et celui de la biathlète Olga Zaytseva, médaillée d'argent au relais féminin mais déjà déchue de ce titre lorsqu'elle avait été sanctionnée, en raison des disqualifications de deux coéquipières. Les vingt-deux autres sportifs russes, dont les résultats à Sotchi sont annulés et qui sont suspendus à vie des jeux Olympiques, ont tous déjà fait appel devant le TAS. Tous ont demandé que leur dossier soit traité et que le TAS se prononce avant les prochains jeux Olympiques de Pyeongchang (9-25 février 2018). Ces sanctions, qui ont fait perdre à la Russie sa victoire au tableau des médailles, avec 11 médailles sur 33 retirées, découlent de la commission Oswald, mise en place par le CIO après les révélations sur un système institutionnel de dopage dans le pays entre 2011 et 2015. En parallèle, le CIO a suspendu le 5 décembre la Russie des prochains jeux d'hiver, autorisant la participation de sportifs sélectionnés par un panel antidopage sous l'appellation "athlètes olympiques de Russie", sans drapeau ni hymne national.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.