DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Brief: quelle diplomatie adopter envers Israël?

Vous lisez:

The Brief: quelle diplomatie adopter envers Israël?

The Brief: quelle diplomatie adopter envers Israël?
Taille du texte Aa Aa

Le Brief a suivi le déplacement de Benjamin Netanyahu à Bruxelles. Avec la récente déclaration de Donald Trump sa position se trouve renforcée sur la scène internationale. A tel point que le Premier ministre israélien n’a pas hésité à conseiller aux européens de suivre l’exemple américain en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël.

“Il y a maintenant un effort qui est fait par l’administration américaine pour présenter un nouveau processus de paix”, a affirmé le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. “Je pense que l’on devrait donner une chance à la paix. Il est temps que les Palestiniens reconnaissent l’Etat juif et le fait qu’il a une capitale nommé Jérusalem”.

La cheffe de la diplomatie européenne a réaffirmé que la seule solution possible implique la création de deux Etats avec Jérusalem comme capitale de chaque entité. Une position qui résulte des accords d’Oslo. Mais cet espoir a été enterré au début des années 2000, avec la seconde Intifada. Depuis, ni l’Europe, ni les Etats-Unis ne sont parvenus à relancer le processus de paix.

“Israël connait très bien la position européenne sur les deux Etats et Jérusalem capitale des deux Etats”, assure Marc Pierini, expert au think tank Carnegie Europe. “C‘était une façon de dire, selon la présentation israélienne: ‘réveillez-vous la realité d’aujourd’hui est différente, passons à autre chose’”.

L’unité diplomatique européenne est peut-être en train de se lézarder. En effet, certains Etats membres comme la République tchèque, la Hongrie et la Lituanie souhaitent renforcer les relations économiques et diplomatiques avec Israël.