DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump cible l'immigration après l'attentat de New York

Vous lisez:

Trump cible l'immigration après l'attentat de New York

Trump cible l'immigration après l'attentat de New York
Taille du texte Aa Aa

L'attaque kamikaze de New York a été filmée par des caméras de vidéosurveillance : la bombe artisanale que portait un ressortissant du Bangladesh s'est déclenchée partiellement à 7h30 ce lundi matin dans les couloirs du métro entre Times Square et Port Authority, la gare routière la plus fréquentée au monde. 65 millions de voyageurs y transitent chaque année.

L'attaque n'a fait que trois blessés légers, la bombe n'ayant que partiellement explosé, a expliqué le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, visiblement soulagé d'avoir évité "un de nos pires cauchemars".

"Dieu merci, l'auteur n'est pas parvenu à ses fins", a souligné aussi le maire démocrate Bill de Blasio.

Le suspect est un homme de 27 ans identifié comme Akayed Ullah. Il portait attaché au corps "un engin explosif rudimentaire", a précisé le chef de la police, James O'Neill.

La police n'a rien dit pour l'instant sur les motivations du suspect, mais l'homme était "influencé" par les groupes jihadistes et avait cherché sur internet comment fabriquer la bombe, a déclaré Andrew  Cuomo. 

Brûlé à l'abdomen, il a été arrêté. 

L'immigration en ligne de mire

L'individu avait émigré aux Etats-Unis il y a six ans, au titre du regroupement familial (visa F43).

Un système que Donald Trump a qualifié "d'immigration en chaîne"et qu'il a dit vouloir stopper.

Cette attaque "illustre une nouvelle fois l'urgente nécessité pour le Congrès de voter des réformes législatives pour protéger les Américains", a déclaré le président américain.

"Si cette politique avait déjà été mise en place, cet attaquant n'aurait pas été autorisé à entrer dans le pays", a ajouté Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche, lors d'une conférence de presse.

Bill De Blasio, un démocrate qui se pose en défenseur des migrants face à Trump, a cependant indiqué que le suspect n'avait "aucun passé criminel ni aucune indication de radicalisation préalable, sur la base de ce que nous savons à ce stade", dans une interview télévisée.

L'administration Trump -qui a déjà interdit l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays, principalement musulmans- souligne qu'il s'agit du deuxième attentat perpétré par un immigré en moins d'un mois et demi à New York. 

Le 31 octobre, un homme originaire d'Ouzbékistan avait fauché des cyclistes et des piétons près de la rivière Hudson, tuant huit personnes et faisant douze blessés.

Avec AFP et Reuters.