DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de la Ligue: but fantôme pour Rennes... finalement annulé

Vous lisez:

Coupe de la Ligue: but fantôme pour Rennes... finalement annulé

Coupe de la Ligue: but fantôme pour Rennes... finalement annulé
Taille du texte Aa Aa
Un but inexistant a été dans un premier temps accordé pour Rennes avant d'être finalement non validé, mercredi lors du 8e de finale de la Coupe de la Ligue remporté contre Marseille (2-2, 4-3 au t.a.b), provoquant plusieurs minutes de confusion. Peu après l'heure de jeu, alors que Rennes menait 2-1, une frappe flottante du capitaine breton Benjamin André a heurté la transversale et rebondi nettement devant la ligne de but (63e), ce que tout le monde a pu voir dans le stade. Mais l'arbitre central Johan Hamel a désigné le rond central, semblant valider le but inexistant. Il a fallu plusieurs minutes pour que, face aux protestations vives des Marseillais, il revienne sur sa décision et que le jeu puisse reprendre. "J'ai la certitude déjà sur le terrain que le ballon tape devant la ligne de but, et au moment où le ballon -- comme on le voit sur les images assez clairement -- tape devant, j'ai mon assistant qui m'indique que le ballon est rentré", a déclaré M. Hamel après la rencontre, au micro de Canal+. "On fait notre réunion conformément au +process+. Et je lui dit: +Je ne peux pas accorder si je n'ai pas la certitude, surtout que pour moi cela me paraît relativement gros. La distance entre la ligne de but et le ballon me paraissait vraiment très importante. Et à cet égard dans le doute, il était impossible d'accorder ce but surtout que nous n'étions pas équipé de la Goal Line Technology qu'on habituellement sur les matches de Ligue 1", a-t-il ajouté. - 'Coupe au rabais' - Est-ce la tension au bord du terrain, où notamment le président olympien Jacques-Henri Eyraud était descendu de sa tribune présidentielle fou de rage, qui l'a poussé à revenir sur sa décision ? "On reste concentré sur les faits, rien que le faits. L'essentiel, c'est le bon sens dans ces situations-là. Je suis resté sur ma première impression. Pour moi c'était flagrant que le ballon n'était pas rentré. Surtout c'est la réaction des joueurs aussi sur le terrain qui m'a fait penser cela parce que personne n'a rien réclamé sur l'instant", a encore déclaré M. Hamel. "On aurait très bien pu mettre (la vidéo) sur ce genre de compétition, mais pire que ça, sur ce genre de compétition, je ne sais pas pourquoi, peut-être que c'est un problème d'argent, il n'y a même pas la Goal Line technology alors qu'on l'a au moins en Championnat. Ou alors c'est une coupe au rabais la Coupe de la Ligue, si on n'y met pas les moyens pour aider les arbitres ?", a fulminé Rudi Garcia, l'entraîneur marseillais. "J'étais surpris qu'on le valide parce que de là où je suis c'était assez invraisemblable qu'il y ait but, heureusement et très justement l'arbitre est revenu sur la décision", a de son côté admis Sabri Lamouchi, l'entraîneur rennais. Ce n'est pas le premier incident de ce type au Roazhon Park. Contre Caen, lors de la 8e journée de Ligue 1, Rennes avait cru égaliser sur un corner direct de Wahbi Khazri, après une panne de la Goal Line Technology, avant que l'arbitre n'annule le but. Rennes avait finalement perdu 0-1.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.