DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Abdul raconte le massacre des Rohingyas

Vous lisez:

Abdul raconte le massacre des Rohingyas

Taille du texte Aa Aa

Abdul Salam est un jeune réfugié rohingya. Il a 15 ans. Il fait partie des 640 000 exilés de la minorité musulmane à avoir fui les violences en Birmanie. pour le Bangaldesh voisin. Abdul raconte l'horreur. La destruction de son village. Les meurtres, les viols et les massacres.
Un témoignage recueilli par Médecins Sans Frontières.

"Je me suis enfui".

"Mes parents, et le reste de ma famille sont restés dans la maison".

"Mais j'ai vu des soldats aller vers ma maison. Ils ont ouvert le feu et ont tiré dans tous les sens".

"Ils ont tué tout le monde".

"Ils sont entrés dans ma maison. Ils ont tué tout le monde à l'intérieur et puis ils ont mis le feu".

"J'ai commencé à courir d'une maison à l'autre. Pendant que je courais je les ai vu en train d'abattre des hommes, torturer et violer des filles et des femmes. Je suis allé jusqu'à la maison de l'imam et je m'y suis caché".

Ils ont commencé à mettre le feu aux maisons, l'une après l'autre".

"J'avais très peur. Ils auraient pu me retrouver. Alors je suis parti en courant".

"D'autres gens aussi ont fui. Mais dès qu'un tombait, il était tué".

"Nos mères et nos soeurs ont abusées".

"Le lendemain matin je suis retourné au village. On a découvert de nombreux corps avec la gorge tranchée, des femmes avec les seins coupé s, des corps avec les bras et les jambes coupées".

"Il n'y avait rien d'autre que des maisons brûlées et des cadavres".

"Les récoltes et les rizières étaient en feu".

"Il y avait tellement de cadavres que je ne savais pas où aller".

"Quand je suis allé chez moi, je n'ai vu que des cadavres".

"Mon père, ma mère, mes soeurs et mes frères, tous mes cousins... tous étaient morts".