DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Philippines : Benigno Aquino entendu sur le scandale du Dengvaxia

Vous lisez:

Philippines : Benigno Aquino entendu sur le scandale du Dengvaxia

Philippines : Benigno Aquino entendu sur le scandale du Dengvaxia
Taille du texte Aa Aa

Deux semaines après la suspension d'une campagne de vaccination contre la dengue, l'ex-président Benigno Aquino est apparu devant une Commission d'enquête du Sénat. 

C'est sous son mandat, en effet, qu'avait été décidé l'an dernier la vaccination de près d'un million d'écoliers avant que le laboratoire Sanofi n'annonce, fin novembre, que son vaccin le Dengvaxia risquait d'aggraver la maladie chez les personnes n'ayant jamais été infectées auparavant par le virus.

Benigno Aquino a rappelé que cette campagne de vaccination inédite aux Philippines n'avait fait l'objet d'aucune objection lors de son lancement. 

"Si Sanofi n'avait pas fait cette annonce et que j'avais laissé les Philippins souffrir alors qu'un vaccin existait, les gens se seraient demandés pourquoi je les laisse tomber. Comment expliquer à des mères qui ont perdu leur enfant que nous n'avons rien fait alors qu'il y avait un vaccin", a déclaré Benigno Aquino.

Quelque 800.000 écoliers philippins ont reçu une dose du Dengvaxia afin de prévenir une maladie qui a fait plus de 1.000 morts l'an passé aux Philippines sur plus de 200.000 cas diagnostiqués.

Le gouvernement philippin envisage de poursuivre Sanofi en justice.