DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: les Saracens en pleine tempête

Vous lisez:

Rugby: les Saracens en pleine tempête

Rugby: les Saracens en pleine tempête
Taille du texte Aa Aa

De la neige, un match reporté dans la polémique et finalement une sixième défaite de suite à l’allure de naufrage contre Clermont (14-46): les Saracens, friables en défense et diminués par les blessures, sont au plus mal à l’heure du “match retour” en Coupe d’Europe, dimanche en Auvergne.

Rien ne va plus chez les doubles champions d’Europe en titre. Ils ont explosé lundi soir contre l’ASM, encaissant devant leur public six essais et laissant une impression de fragilité inhabituelle. Le triplé européen semble bien loin…

Conséquence de la gifle, les “Sarries” ont laissé échapper la première place de la poule 2, en plus de voir s’arrêter leur série de vingt matches sans défaite en Coupe d’Europe. L’entraîneur Mark McCall a donc sonné le rappel des troupes, d’autant plus qu’en championnat, leur troisième place est menacée par Bath, Leicester et les Wasps.

“D’ici la fin janvier, nous espérons pouvoir être fiers de la façon dont nous avons répondu à cette situation”, avait expliqué le technicien irlandais, livide après la déroute. “Il faut rester ensemble en tant que groupe. Nous avons suffisamment de bons joueurs et suffisamment de gens qui tiennent au club pour répondre de la bonne manière.”

“Nous ne sommes pas un club qui sur-réagit, mais nous ne sommes pas non plus un club qui cache les choses sous le tapis”, a-t-il prévenu jeudi. Nous faisons face à un grand défi. Nous nous sommes fixés des choses à réaliser durant ce match et nous nous jugerons là-dessus.”

McCall ne les a pas nommées, mais il aura au moins deux secteurs à secouer: la mêlée, complètement dominée par son homologue auvergnate, mais surtout, il faudra défendre.

A l’Allianz Park, les Londoniens ont ainsi manqué 37 plaquages. Du jamais vu! “Nous allons essayer de rebondir et de faire mieux individuellement”, a promis le talonneur Jamie George.

- Pluie de blessures –

Leur défense, d’habitude particulièrement redoutable, a donc craqué de toutes parts.

C’est la perte du centre Brad Barritt en tout début de rencontre qui a tout désorganisé, selon l’arrière anglais de Clermont Nick Abendanon. Sans leur capitaine, étiqueté “clé de voûte” du dispositif, les champions d’Europe ont fait n’importe quoi ou presque, laissant Alivereti Raka marquer un triplé en 25 minutes avant d’offrir le quatrième essai au slalomeur Flip van der Merwe.

Mais Barritt, victime d’une commotion cérébrale, sera absent en Auvergne. Les “Sarries” sauront-ils faire mieux?

Pas évident, car le mal semble plus profond: la déroute du début de semaine est arrivée en effet après cinq défaites consécutives en compétitions domestiques lors d’un mois novembre noir.

Certes, ils étaient privés pour quatre d’entre elles de leurs internationaux anglais et les deux premiers échecs, en Coupe anglo-galloise, sont de moindre importance. Mais tout de même, l‘équipe londonienne n’avait plus connu pareil passage à vide depuis 14 ans.

Les blessures ont eu leur part de responsabilité, même si McCall a refusé d‘évoquer le sujet. Le talonneur Schalk Brits, les deuxième ligne Maro Itoje et Dominic Day, les troisième ligne Billy Vunipola et Michael Rhodes, le centre Duncan Taylor ainsi que l’arrière Liam Williams manquent à l’appel.

Pire, outre Barritt, le N.9 Richard Wigglesworth a aussi rejoint la liste après la déroute de lundi.

Attention, cependant, au réveil anglais près des volcans auvergnats.

“Nous allons devoir répondre de notre performance”, a estimé George. “Cela va laisser une marque. Mais c’est la façon dont nous allons rebondir qui est le plus important.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.