DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Volley: Tours, débouté de sa plainte pour insultes racistes, fait appel devant la CEV

Vous lisez:

Volley: Tours, débouté de sa plainte pour insultes racistes, fait appel devant la CEV

Volley: Tours, débouté de sa plainte pour insultes racistes, fait appel devant la CEV
Taille du texte Aa Aa

Le club de Tours a saisi la Commission d’appel de la Confédération européenne de volley-ball (CEV) après avoir été débouté en première instance de sa plainte pour des insultes racistes à l’encontre de son joueur camerounais Nathan Wounembaina, a indiqué vendredi son directeur général Pascal Foussard.

Wounembaina, âgé de 33 ans, avait été pris à partie par des supporters d’Olympiakos Le Pirée le 6 décembre.

Il avait d’abord alerté l’arbitre, mais devant l’absence de réaction de l’officiel, le Bulgare Milan Todorov, il avait quitté le terrain sans autorisation, ce qui lui avait valu d‘être exclu de la rencontre.

Le club a été débouté en première instance car le règlement de la CEV n‘évoque pas explicitement les cas de racisme, mais aussi parce que la réclamation n’avait pas été déposée par le capitaine tourangeau, selon M. Foussard, confirmant des informations de L’Equipe.

Le club avait saisi la CEV via la Fédération française de volley.

Tours, battu (3-0) le 6 décembre, recevra Olympiakos Le Pirée mardi en 16e de finale retour de la Challenge Cup.

A cette occasion, le Tours VB a prévu de déployer une banderole appelant à lutter contre le racisme.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.