DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bordeaux: Gourvennec, naufragé sans cap dans la tempête

Vous lisez:

Bordeaux: Gourvennec, naufragé sans cap dans la tempête

Bordeaux: Gourvennec, naufragé sans cap dans la tempête
Taille du texte Aa Aa

Avant un périlleux Bordeaux-Nice, Jocelyn Gourvennec, toujours maintenu à flot par sa direction, tient encore la barre d’un rafiot bordelais à la dérive depuis deux mois. Mais pourra-t-il résister encore longtemps à la fronde des Ultras girondins, qui réclament sa tête ?

La Baie des Anges sera-t-elle la dernière escale dimanche (17h00) pour le capitaine breton ? “La situation est pesante mais il faut se battre, il n’y a pas d’autre voie de passage”, expliquait l’entraîneur après l‘élimination à Toulouse (2-0) des Girondins en Coupe de la Ligue, l’un des objectifs de leur saison avec une finale programmée au Matmut Atlantique.

Cet acte a été le symbole de l’agonie de Girondins sans levier, ni caractère, ni coup de pouce de la chance comme le Téfécé a su en bénéficier dernièrement.

Bordeaux peut-il échapper à une neuvième défaite automnale chez des Aiglons qui ont su, eux, se relancer après des vents contraires ? Gourvennec peut-il éviter la sentence suprême pour tout coach en crise de résultats ?

A très court terme, le calendrier avec des matches rapprochés semble être son allié. On imagine mal le voir débarqué d’ici la trêve, ce serait une stratégie incompréhensible des décideurs bordelais qui ont eu la possibilité de le faire, notamment après la gifle à domicile contre Strasbourg (0-3).

A moins que cela se passe très mal à l’Allianz Riviera, avec des joueurs le lâchant ouvertement, ce qui n’a pas été le cas jusque-là. En revanche, dans quatre jours, la réception de Montpellier, hermétique cuirassé avec sa défense à cinq, sonnera l’heure de son bilan.

Un bilan catastrophique depuis deux mois, point de discorde avec les Ultramarines qui, après avoir longuement mûri leur réflexion, ont réclamé le départ de Gourvennec contre Strasbourg.

- Pas de plan B –

“Nous n’avons pas parole d‘évangile mais nous œuvrons avec passion pour le seul intérêt de notre club et ce bénévolement, indiquent-ils. Beaucoup de choses sont à clarifier au sein de l’organisation du club, c’est indéniable. Nous ne serons pas complices de la plus désastreuse série de résultats depuis 40 ans. L’urgence est le sportif, il faut un électrochoc”.

Aujourd’hui, le seul à même de couper Gourvennec est Nicolas de Tavernost, président de M6, l’actionnaire majoritaire du club, qui a échangé avec son entraîneur après la débâcle face à Strasbourg.

Les dirigeants en place à Bordeaux, que ce soit le président Stéphane Martin et le directeur de la performance Ulrich Ramé, ont validé les choix de l’ancien entraîneur de Guingamp, lui ont offert les pleins pouvoirs en terme de recrutement qui, à l’exception de l’attaquant Alexandre Mendy venu contre 600.000 euros, s’avère ne pas être à la hauteur.

Bref, ils sont pieds et poings liés avec Gourvennec, d’où peut-être ce statu quo et l’absence de plan B dans cette tempête, rappelant d’autres périodes troubles.

Il y a deux saisons, l’un de ses prédécesseurs, Willy Sagnol, avait survécu temporairement à un gros mois de crise en automne (3 défaites) avant d‘être remercié trois mois plus tard (6 défaites, 24 buts encaissés), au grand soulagement de son vestiaire.

En début de semaine, Gourvennec insistait sur le fait qu’il n’y a “pas de dissension au sein de l’effectif”.

En même temps, à l’exception de l’expérimenté et irréprochable Tchèque Jaroslav Plasil, peu utilisé mais qui compatit, de l’Argentin Valentin Vada, et des latéraux Diego Contento et Maxime Poundjé, blacklistés pendant des semaines après leur refus de partir l‘été dernier, c’est lui qui a choisi cet effectif, façonné depuis 17 mois.

Hormis sa foi en des jours meilleurs, un retour sur le terrain du blessé brésilien Malcom qui manque terriblement, que reste-t-il à Gourvennec pour éviter l’irrémédiable ?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.