DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catalogne : la bataille des chefs

Vous lisez:

Catalogne : la bataille des chefs

Catalogne : la bataille des chefs
Taille du texte Aa Aa

C'est une campagne inédite qui se joue en catalogne. A trois jours des élections régionales du 21 décembre, les partis indépendantistes sont à couteaux tirés. Dernière pique en date, celle de Oriol Junqueras. L'ex-numéro deux du gouvernement indépendantiste explique qu'il est en prison parce qu'il assume ses actes. Est-ce une critique destinée à Carles Puigdemont, qui lui s'est enfui en Belgique ? La remarque du célèbre détenu est sans doute aussi pleine d'amertume, car le fait que Oriol Junqueras soit en prison ne profite pas à son parti, qui perd du terrain dans les sondages. Il est rattrapé par la liste électorale créée Carles Puigdemont, l'ex-président catalan destitué. 

Carles Puigdemont intervient dans les meetings par vidéoconférences sur des écrans géants, il twitte, donne de nombreux interviews. Depuis sa prison, Junqueras n'a lui qu'à dix appels par semaine, de cinq minutes chacun.