DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Autriche : les points clés du programme du gouvernement ÖVP/FPÖ

Vous lisez:

Autriche : les points clés du programme du gouvernement ÖVP/FPÖ

Taille du texte Aa Aa

Une nouvelle coalition « noire-bleue » est donc au pouvoir à Vienne, dix-sept ans après la première qui avait provoqué une levée de bouclier dans toute l’Europe. Cette année, l’alliance entre la droite conservatrice de l’ÖVP du nouveau chancelier Sebastian Kurz et l’extrême droite du FPÖ de Heinz-Christian Strache provoque bien moins de remous.

Les deux partenaires ont scellé leur accord en présentant un programme de gouvernement, où la défense de l’identité nationale est centrale, reposant sur 10 grands principes tels que la patrie (Heimat), la sécurité (Sicherheit) ou la responsabilité (Verantwortung).

Voici les principaux points de ce texte de 182 pages.

Europe

  • Affirmation de l’ancrage européen
  • Pas de référendum de sortie de l’UE
  • Contre plus d’intégration européenne
  • Plus de pouvoir pour les gouvernements nationaux
  • Opposition à l'adhésion de la Turquie à l’UE
  • Développer et pacifier les relations avec la Russie

Sécurité et justice 

  • Mettre en place des peines minimales plus sévères pour les crimes violents et sexuels
  • Faire de la lutte contre l'islam politique une priorité du gouvernement
  • Sécuriser les frontières du pays pour stopper l'immigration clandestine jusqu'à la sécurisation par l’Union européenne de ses frontières extérieures
  • Améliorer le fonctionnement des forces de police, avec notamment la création de 2 100 nouveaux postes

Administration publique et cadre juridique  

  • Faire passer la durée maximale d’une journée de travail à 12 heures contre 10 actuellement
  • Mettre en place l'Immigration choisie : faciliter uniquement l'immigration de personnes qualifiées dans des secteurs de l’économie qui ont du mal à trouver du personnel autrichien
  • Simplifier le cadre administratif de l'Autriche
  • Fusionner de nombreuses caisses de santé publique et de sécurité sociale afin de réduire les coûts administratifs

Education 

  • Améliorer les résultats aux tests de compétences de base telles que la lecture, l'écriture et les mathématiques
  • Scolariser les enfants uniquement si leur allemand est assez bon
  • Réduire les avantages sociaux pour les parents qui ne respectent pas certaines exigences comme s'assurer de la présence des enfants en cours ou le fait qu'ils s'expriment en langue allemande
  • Rétablir des droits d'inscription à l'université

Budget 

  • Réduire les dépenses publiques pour financer des réductions d'impôts
  • Réduire les charges et la fiscalité des entreprises en exonérant par exemple les bénéfices réinvestis en Autriche
  • Ne pas introduire de nouveaux impôts sur la fortune ou sur les droits de succession
  • Entrer dans la constitution un dispositif pour encadrer l'endettement public
  • Favoriser la mise en place, au niveau national et européen, de taxes sur les transactions en ligne avec des entreprises étrangères.

Affaires sociales

  • Empêcher aux nouveaux arrivants d'accéder à de nombreux services sociaux en Autriche au cours de leurs cinq premières années dans le pays
  • Plafonner le versement des prestations de base à 1 500 euros par mois pour les familles et fournir aux réfugiés une version «allégée» de ces prestations
  • Réduire les avantages pour les réfugiés et transformer les paiements en espèces en prestations en nature afin de minimiser le «facteur d'attraction» du pays
  • Réformer le système public de retraite pour mieux s'adapter au vieillissement de la population autrichienne
  • Octroyer aux familles une réduction d'impôt de 1 500 euros par enfant et par an

Société

  • Revenir sur l'interdiction de fumer dans les bars et les restaurants, censée entrer en vigueur en mai 2018
  • Mettre en place un contrôle plus accru de l'audiovisuel public, l’ORF
  • S'engager en faveur de la construction d’une troisième piste à l'aéroport de Vienne

Environnement 

  • S’engager à produire 100% d'électricité renouvelable d'ici 2030, contre environ 33% actuellement
  • Maintenir l'interdiction des centrales nucléaires
  • Définir une stratégie de décarbonisation, pour sortir, à long terme, des énergies fossiles
  • Mettre en place un plan d'action pour sortir du glyphosate

Démocratie directe

  • Favoriser la tenue de référendum lorsqu’une pétition réunit 900 000 signatures
  • Reconnaître le CETA, l'accord commercial entre l'Europe et le Canada
         (Cette question ne fera pas l'objet d'un référendum)

Avec agences