DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Serbie, zone d'attente de migrants en mal d'Europe

Vous lisez:

La Serbie, zone d'attente de migrants en mal d'Europe

Taille du texte Aa Aa

Un peu de chaleur, de la nourriture et l'espoir toujours chevillé au corps.

En Serbie, près de la frontière croate, plusieurs centaines de migrants vont vivre un nouvel hiver dehors avec un seul objectif : rejoindre l'Union européenne.

La plupart d'entre eux ont déjà tenté leur chance des dizaines de fois avant d'être refoulés par la police. Pour ces hommes, les chances de réussite diminuent avec le temps: les frontières sont mieux protégées, ils s'affaiblissent, tombent malades et l'argent est plus rare.

"Ces gens continuent à vivre dehors dans des conditions inhumaines et dangereuses, comme vous pouvez le voir explique Andrea Contenta représentant de Médecins sans Frontières. Il n'y a pas de véritables accès à l'eau ou aux installations d'assainissement et encore une fois, c'est une autre démonstration que nous n'avons toujours pas de moyen sûr de voyager à travers les Balkans. Nous ne pouvons pas continuer à dire que la route des Balkans est fermée. Nous devons reconnaître qu'il y a toujours des gens dans les Balkans."

Depuis la fermeture officielle de la route des Balkans en mars 2016, le nombre de migrants bloqués en Serbie n'a pas vraiment diminué. Ils seraient près de 5.000, bloqués aux portes de l'Europe. Tous les moyens sont bons: à pied, dissimulés dans des camions, dans le châssis des trains de fret ou sur leur toit..

Et pour le représentant de Médecins sans Frontières, "Les mesures de dissuasion de l'Europe n'arrêteront pas ces gens."

Selon un rapport sur les migrations internationales publié lundi par l'ONU à l'occasion de la Journée internationale des migrants, 258 millions de personnes vivraient dans un autre pays que celui de sa naissance. soit une augmentation de 49% en 17 ans. 3,4% des habitants de la planète sont aujourd'hui des migrants internationaux.

avec AFP