DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon: incapables d'empêcher une retentissante bagarre, 2 sumos au régime sec

Vous lisez:

Japon: incapables d'empêcher une retentissante bagarre, 2 sumos au régime sec

Japon: incapables d'empêcher une retentissante bagarre, 2 sumos au régime sec
Taille du texte Aa Aa

Régime forcé. Deux grands sumotoris mongols incapables d’empêcher l’incroyable bagarre fin octobre entre un champion désormais déchu et un jeune rival lors d’une soirée arrosée, seront privés de salaire en janvier, a annoncé mercredi l’instance nationale qui régule le sport roi au Japon.

Les deux “yokozuna”, des grands maîtres dans la mythologie du sumo, Hakuho et Kakuryu n’avaient pas réussi à calmer leur compatriote Harumafuji, entré dans une rage folle contre l’un de ses rivaux,Takanoiwa. Son jeune compatriote avait eu l’outrecuidance d‘écrire un message à sa petite amie sur son smartphone, alors que son aîné était précisément en train de lui reprocher une mauvaise attitude.

Hakuho, le grand maître le plus titré de l’histoire avec 40 victoires en tournois, devra même abandonner la moitié de sa paye en février.

Harumafuji, qui avait reconnu avoir porté des coups avec une télécommande de karaoké mais nié avoir brisé une bouteille en verre sur la tête de sa victime, a annoncé fin novembre qu’il mettait fin à sa carrière. Le jeune rival de 27 ans, victime d’une fracture du crâne et d’une commotion cérébrale, devrait avoir du mal lui à faire repartir la sienne.

Ce scandale a eu un énorme retentissement au Japon et la police a ouvert une enquête, tout comme l’Association japonaise de sumo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.