DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand l'ennui devient un passe-temps (documentaire)

Vous lisez:

Quand l'ennui devient un passe-temps (documentaire)

Taille du texte Aa Aa

Ce documentaire mis en ligne sur 99 Media célèbre le culte des passe-temps improbables. Une série de portraits décalés d’hommes qui aiment prendre des escalators ou qui se passionnent pour les ronds-points.

C’est le genre de détails qui ne passionnent que les initiés : au Royaume-Uni, il existe près de 115 000 boîtes aux lettres et Peter Willis, un facteur à la retraite, en a déjà photographié 2500. Comme son fils lui a géolocalisé toutes celles qu'il n'a pas encore eu le temps d'immortaliser, Peter a de quoi occuper ses vieux jours même s'il reconnaît volontiers que cette passion a viré à l’addiction. Mais Peter s’est tellement engagé dans sa mission qu’il a fini par être désigné l’Homme (le plus) ennuyeux de l’année 2016. Ennuyeux, mais pas sans intérêt.

99 Media dévoile aussi le portrait d’autres membres de cet étrange club des Hommes ennuyeux, un "véritable sanctuaire", revendiqué par ses membres, loin du fracas, de la frime et de la superficialité. Plus de cent catégories de passions y aujourd'hui sont référencées. Elles donnent parfois lieu à la création de véritables musées, comme celui de Steve Wheeler qui collectionne les bouteilles de lait… Sa collection compte plus de 17 5000 spécimens.

Andy Oxley, le réalisateur du documentaire a aussi rencontré Kevin Beresford. Il est le président de l’improbable association qui est tombé en admiration devant les…ronds-points.

L’éloge de l’ennui est devenu très tendance au Royaume-Uni. Mais comme le souligne Leland Carlson, un des membres du club, "ce n’est pas un mouvement, on est juste tranquille".

"Jusqu’au bout de l’ennui" (Born to Be Mild) est sous-titré en plusieurs langues sur le site de 99 Media.