DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hand: Montpellier s'envole et cloue le Paris SG au sol

Vous lisez:

Hand: Montpellier s'envole et cloue le Paris SG au sol

Hand: Montpellier s'envole et cloue le Paris SG au sol
Taille du texte Aa Aa

Montpellier tient son exploit! En battant le Paris SG (33-30) dans un match de feu grâce à un Valentin Porte ensorcelé il prend 6 points d’avance sur son puissant rival en tête du championnat de France de handball, jeudi à Montpellier.

La ronde endiablée des Montpelliérains sur le parquet de l’Arena au coup de sifflet final en dit long. Le titre n’est pas joué, à mi-saison, mais le MHB a gagné un match de costauds et donné une leçon de hand au PSG.

Le club parisien (19 pts) est même relégué à la 3e place, doublé par l’USAM Nîmes (20 pts), dauphin de son voisin languedocien (25 pts).

“On est loin, très loin d’avoir le titre, a tempéré le manager montpellérain, Patrice Canayer. Mais je ne vais pas faire de langue de bois, je préfère avoir six points d’avance que deux.”

Privé de ses tireurs de loin, Mathieu Grébille et Melvin Richardson, blessés, Patrice Canayer a privilégié le jeu dans le petit périmètre et une défense de fer pour jouer les contres.

Le plan a fonctionné, magistralement exécuté par un Valentin Porte en feu (9/9!). L’arrière-droit international a tout fait aux Parisiens, il a marqué dans toutes les positions et a remarquablement défendu sur Nikola Karabatic.

Paris a déçu, derrière un Sander Sagosen nerveux et imprécis (4/7).

- Les Karabatic sifflés –

Porté par les quelque 9600 spectateurs de l’Arena, le MHB a pris un départ de dragster, menant 6-2 à la 7e minute, avant un terrible 5-0 du PSG où Nikola Karabatic avait pris les choses en mains et les frappes de loin.

L’ex-enfant chéri de Montpellier, qui retrouvait les parquets après sa suspension dans l’affaire des paris, a été copieusement sifflé par son ancien public, qui a même salué de hourras ses – rares – ratés. Son frère Luka a aussi reçu sa part de sifflets.

Les deux équipes se sont pas mal maillochées, comme prévu dans un match de ce niveau, à l’image de ce gros carton de Sander Sagosen sur Mohamed Mamdouh (25), le joker médical venu d’Aix-en-Provence remplacer Ludovic Fabregas, arrêté pour longtemps par une thrombose récalcitrante. Le Norvégien a pris deux minutes.

Le MHB a viré entête à la pause (17-14), mais le PSG a vite recollé, notamment grâce au bras de Nedim Remili (7/10).

Le mano a mano s’est poursuivi, et le match a basculé psychologiquement au moment où Montpellier semblait sur le point de craquer.

Le MHB s’est retrouvé un temps à 5 contre 7 à 28 partout (53), mais Porte, encore lui, est allé chercher une faute de Remili, qui a pris deux minutes aussi pour rétablir un peu la balance.

Derrière, le PSG n’a plus rien réussi et Montpellier est passé à +3 à la 57e minute, pour ne plus lâcher. Qui a donné ce coup de grâce? Porte, évidemment.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.