DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Best of culture 2017 : une année d'adieux et de records

Vous lisez:

Best of culture 2017 : une année d'adieux et de records

Best of culture 2017 : une année d'adieux et de records
Taille du texte Aa Aa

Nous ouvrons cette rétrospective du meilleur de la culture 2017 en rendant hommage à l’un des pionniers du rock’n roll : Chuck Berry qui nous a quittés en mars à l‘âge de 90 ans.

La comédie musicale emblématique de la contestation hippie Hair fête ses cinquante ans au Vaults Theater de Londres. Une nouvelle production qui évoque en paroles et en chansons le monde contemporain.

Le groupe de rock américain Linkin Park a perdu son chanteur. Chester Bennington s’est donné la mort le 20 juillet dernier à Los Angeles, laissant derrière lui, des milliers de fans en deuil.

Une première victoire du Portugal au concours de l’Eurovision. Salvador Sobral, crooner de 27 ans, a ému le public et le jury avec son morceau jazzy “Amar Pelos Dois” (Aimer pour deux) composé par sa sœur.

Il a rejoint les Rolling Stones au milieu des années 70 : Roonie Wood est devenu septuagénaire en juin quelques mois avant une nouvelle tournée du groupe mythique en Europe.

Il y a tout juste cinquants ans, sortait le célébrissime album des Beatles “Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band”. Le succès avait été immédiat auprès du public comme de la critique.

Il avait créé le magazine pionnier de la presse érotique en 1953 : l’ancien patron de “Playboy” Hugh Hefner est décédé en septembre, à l‘âge de 91 ans à son domicile de Beverly Hills où il organisait des fêtes symbolisant les excès d’Hollywood entouré de ses ‘bunnies’.

Le Prix Nobel de littérature 2017 a été attribué au romancier britannique d’origine japonaise : Kazuo Ishiguro. Il est considéré comme un auteur majeur de ce début de siècle. Le Comité Nobel a salué “la grande force émotionnelle” de ses oeuvres.

Autre précurseur du rock : l’interprète du célèbre “Blueberry Hill” Fats Domino a tiré sa révérence à 89 ans. Paru en 1949, son morceau rythm’n‘blues “The Fat Man” s‘était écoulé à l‘époque à un million d’exemplaires.

Les villes de Bonn et Berne accueillent depuis novembre, des pièces maîtresses qui n’avaient pas été exposées depuis des décennies : des oeuvres accumulées par le fils d’un marchand allemand Hildebrand Gurlitt qui sous le IIIème Reich, aurait bénéficié des spoliations de propriétaires notamment juifs pratiquées par les Nazis.

Le titre de chef-d’oeuvre le plus cher du monde est attribué au “Salvator Mundi” de Léonard de Vinci qui a trouvé preneur aux enchères chez Christies en novembre pour 400 millions de dollars sans les frais. Le tableau rejoint les collections du Louvre Abu Dhabi.

Il avait connu un énorme succès aux Etats-Unis, en particulier auprès des adolescents, sous les traits de Keith Douglas dans la série télévisée musicale des années 70 : “The Partridge Family”. David Cassidy est décédé en novembre à l‘âge de 67 ans.

Les diamants sont éternels et hors de prix : cette pierre rose de 14,93 carats baptisée Pink Promise a été adjugée à plus de 32 millions de dollars aux enchères à Hong Kong. Selon Christie’s, il s’agit du deuxième prix au carat le plus élevé pour un diamant.

Enfin, le vaste hommage de la France à Johnny Hallyday. “L’idole des jeunes” – “une présence indispensable” pour de nombreux Français selon les mots d’Emmanuel Macron – a disparu début décembre des suites d’un cancer à l‘âge de 74 ans.

Plus de Cult