DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mexique: 2017, année la plus violente en 20 ans

Vous lisez:

Mexique: 2017, année la plus violente en 20 ans

Mexique: 2017, année la plus violente en 20 ans
Taille du texte Aa Aa

L’année 2017 a été la plus violente des vingt dernières années au Mexique avec 23.101 homicides enregistrés à fin novembre, selon des chiffres officiels publiés vendredi.

Il s’agit du nombre d’homicides le plus élevé qu’a connu le pays depuis que les statistiques ont été mises en place par les autorités il y a deux décennies.

Le chiffre à la fin novembre dépasse le bilan de 2011, jusqu’alors considérée comme l’année la plus violente avec 22.409 homicides recensés.

Pour le seul mois de novembre, 2.212 meurtres ont été enregistrés au Mexique. Au mois d’octobre, le chiffre record de 2.380 meurtres avait été atteint.

Des zones jusqu’alors épargnées par les affrontements entre cartels, tel que l’Etat de Basse-Californie du Sud (nord-ouest), très apprécié des touristes étrangers, ont connu cette année une vague de violences sans précédent.

Depuis le lancement par le président Felipe Calderon (2006-2012) de sa guerre contre le narcotrafic à l’aide de l’armée, la violence s’est considérablement accrue au Mexique.

L’offensive militaire de l’Etat mexicain a permis l’arrestation de plusieurs chefs de cartels de drogue, mais elle a également abouti à fragmenter les groupes criminels et ainsi multiplier les violences dans le pays, estiment les experts.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.