DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Real-Barça: la grinta de Suarez, la bronca de Benzema

Vous lisez:

Real-Barça: la grinta de Suarez, la bronca de Benzema

Real-Barça: la grinta de Suarez, la bronca de Benzema
Taille du texte Aa Aa

Luis Suarez a marqué, pas Karim Benzema: tel est le cruel bilan du clasico remporté samedi par Barcelone (3-0) face au Real Madrid au stade Santiago-Bernabeu, où l’Uruguayen a pesé par sa combativité quand le Français sortait la tête basse sous les sifflets.

Dans le duel des N.9, l’attaquant du Barça est nettement sorti vainqueur. Cela n’a pas tenu à grand-chose puisque son homologue du Real avait trouvé le poteau sur la plus belle occasion de la première période (42e).

Mais au retour des vestiaires, Suarez a surgi au bout d’une contre-attaque pour catapulter au fond un centre de Sergi Roberto (54e). “Les buts sont importants et ils nous aident beaucoup, mais il faut d’abord apprécier le travail collectif”, a modestement commenté l’avant-centre, auteur de son 9e but de la saison en Liga, le septième en six journées.

Ensuite, le “Pistolero” a été à l’origine du deuxième but catalan: butant sur le gardien, puis sur le poteau, il a mis le feu à la défense madrilène, ce qui a conduit Dani Carvajal à commettre l’irréparable, un sauvetage de la main dans sa surface. Penalty, carton rouge et fin du suspense.

Ajoutez à cela une grinta de tous les instants et vous obtiendrez la recette d’un match réussi pour l’Uruguayen, déjà double buteur lors du mémorable 4-0 infligé au Real en novembre 2015.

“On sait ce que représente un clasico. Ce sont trois points plus qu’importants pour prendre de l’avance en Liga”, a commenté Suarez. “Nous avons 14 points d’avance avec un match de plus (que le Real). Mais il y a aussi Valence, l’Atletico, des adversaires qui nous talonnent et ne nous laissent pas de marge d’erreur.”

- ‘Un moment compliqué’ pour Benzema –

Pour Benzema, la marge d’erreur semble ne plus exister: le Français a été encore conspué samedi par son propre public qui ne lui a pas pardonné son manque de réussite.

Passe encore sur son joli coup de tête décroisé auquel il n’a manqué que quelques centimètres pour ne pas échouer sur le montant.

Mais ses deux mauvais choix (15e, 40e) dans des contre-attaques brûlantes n’ont vraiment pas plu aux supporters. Et les sifflets étaient particulièrement sonores au moment de sa sortie pour réorganisation tactique, juste après l’exclusion de Carvajal à l’heure de jeu.

Son entraîneur Zinédine Zidane, qu’il considère comme un “grand frère”, a dû prendre à nouveau la défense de l’attaquant.

“C’est un moment compliqué, certainement, pour lui”, a reconnu le technicien français. “C’est souvent lui qui sort et qui se fait siffler. Mais c’est le lot de tous les joueurs quand ils ont des moments compliqués. Il va falloir être forts. Lui va l‘être, moi je vais l‘être avec lui”, a-t-il poursuivi.

Mais pour “KB9”, qui a fêté cette semaine ses 30 ans, la situation pourrait se compliquer: la presse prête au Real l’intention d’attirer au mercato d’hiver un deuxième avant-centre pour concurrencer l’ancien Lyonnais, jugé trop seul à son poste.

Depuis son arrivée en 2009, Benzema a toujours résisté à ses rivaux successif, Gonzalo Higuain, Alvaro Morata ou “Chicharito” Hernandez. Il va devoir rester solide mentalement pour encaisser cette nouvelle crise de confiance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.