DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

2017, année la plus sûre pour voyager en avion

Vous lisez:

2017, année la plus sûre pour voyager en avion

Taille du texte Aa Aa

Qui a encore peur de voler en avion ? En 2017, il y a eu 56 fois moins de victimes d'accident d'avion qu'en 1972, année la plus meurtrière.

Selon l'ASN (Aviation Safety Network, émanation de la fondation Flight Safety pour la promotion de la sécurité aérienne), "seulement" 44 personnes civiles ont été tuées dans dix accidents d'avions en 2017.

Ce chiffre prend en compte accidents et actes de maveillance tels que des sabotages, détournements, suicides...

L'accident le plus grave a eu lieu en début d'année : un 747 de la compagnie Turkish Cargo, branche fret de la Turkish Airline, s'est écrasé sur un petit village du Kirghizistan, tuant quatre personne à bord et 35 habitants au sol. Le second accident le plus meurtrier de l'année s'est déroulé le 31 décembre dernier : dix Américains et deux membres d'équipage costaricains ont été tués dans le crash de leur appareil peu après le décollage pour des raisons encore inconnues.

Ces chiffres excluent les victimes militaires, au nombre de 171 cette année, dont 122 dans un vol de l'armée de l'air birmane le 6 juillet 2017.

En comparaison pour la dernière décennie, 2014 avait vu mourir 961 personnes dans 18 accidents. Cette année-là le vol MH370 de la Malaysia Airlines s'était volatilisé et le MH17 avait été abattu au-dessus de l'Ukraine faisant respectivement 239 disparus et 298 morts. Un vol d'Air Algérie avait aussi fait 116 victimes et un avion d'Air Asia avait disparu avec 162 personnes à bord.

1972, année la plus meurtrière avec 2 469 victimes

Non seulement 2017 a été particulièrement sûre pour les voyageurs en avion mais ces chiffres sont sans commune mesure dans toute l'histoire du transport aérien recensée par la fondation Flight Safety (depuis 1946). La seconde année la plus sûre, 2013, déplorait 256 victimes soit presque six fois plus.

L'année la plus meurtrière a été 1972 avec 2 469 victimes. Cette année-là, parmi les 64 accidents recensés, dix d'entre ont fait plus de 100 victimes. 174 personnes ont trouvé la mort le 13 octobre 1972 dans le vol 217 de l'Aeroflot près de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo après que leur avion a échoué plusieurs fois à atterir. 156 et 155 autres passagers sont morts dans deux accidents après le décollage en Allemagne de l'est le 14 août et à Tenerife le 3 décembre. 
L'accident du vol 571 de l'armée de l'air uruguayenne, le 13 octobre 1972, est aussi resté dans les mémoires. Sur les 40 passagers, dont l'équipe de rugby à 15 du pays et leurs proches, et cinq membres d'équipages, 16 ont survécu. 33 avaient réchappé au crash de l'appareil dans les Andes mais seulement 16 ont réussi à se maintenir en vie à plus de 3000 mètres d'altitude en se protégeant dans la carcasse de l'avion en finissant par manger le corps des premières victimes. Deux survivants avaient fini par parvenir à aller chercher des renforts sauvant leurs compagnons d'infortune. 

1985, seconde annus horribilis, a compté 2 421 victimes dans 39 accidents, soit le plus grand nombre de victimes par accident avec 62 personnes tuées en moyenne.

L'accident d'avion le plus meurtrier s'est déroulé en 1977 : deux Boeing 747 étaient entrés en collision sur une piste d’atterrissage de l'aéroport de Tenerife tuant 583 personnes. 1977 est la neuvième année la plus meurtrière.

Les efforts sur la sécurité portent leurs fruits et le nombre d'accidents meurtriers baisse d'année en année alors que le nombre de passagers, lui, est en constante augmentation.

Le transport aérien reste l'un des moyens de transport le plus sûr au monde. Si en 1973, on comptait une victime pour 177 000 passagers environ, en 2017 on a compté une victime pour près de 100 millions de passagers.