DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvel ambassadeur saoudien au Liban, un mois après l'affaire Hariri

Vous lisez:

Nouvel ambassadeur saoudien au Liban, un mois après l'affaire Hariri

Taille du texte Aa Aa

Le nouvel ambassadeur d’Arabie saoudite à Beyrouth a présenté mercredi ses lettres de créances au président libanais, un mois après une crise diplomatique déclenchée par la mystérieuse démission de Saad Hariri du poste de Premier ministre annoncée depuis Ryad.

Le président libanais Michel Aoun a annoncé dans un communiqué avoir reçu les lettres de créances de l’ambassadeur Walid al-Yaqoub, quelques jours après que Ryad a finalement donné son accord à la nomination de Faouzi Kabbara comme ambassadeur du Liban.

M. Kabbara se trouvait déjà à Ryad depuis cinq mois.

La démission inattendue de M. Hariri annoncée depuis Ryad le 4 novembre sur une chaîne saoudienne et son séjour prolongé et mystérieux en Arabie saoudite avaient provoqué de fortes tensions entre le Liban et le royaume saoudien.

L’Arabie saoudite, toute à son obsession de contenir l’influence régionale croissante de l’Iran, est soupçonnée d’avoir poussé Saad Hariri à démissionner.

La France l’avait “exfiltré” d’Arabie saoudite en l’invitant à Paris d’où il avait rejoint le Liban. M. Hariri était revenu un mois plus tard sur sa décision, poursuivant sa mission à la tête du gouvernement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.