DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France/entraîneurs de Top 14: Mola craint des "conflits d'intérêts"

Vous lisez:

XV de France/entraîneurs de Top 14: Mola craint des "conflits d'intérêts"

Taille du texte Aa Aa

Le rapprochement entre le XV de France et des entraîneurs du Top 14 peut présenter le risque de “conflits d’intérêts latents”, a souligné vendredi l’entraîneur du Stade Toulousain, Ugo Mola.

“Y a le climat de concurrence qui est réel car on joue tous nos intérêts personnels et collectifs de nos institutions. Pour moi, il y a des conflits d’intérêts latents”, a déclaré Mola en conférence de presse.

“Prenons l’exemple tout simple. Sébastien Bruno, entraîneur de Lyon (et désormais adjoint de Jacques Brunel au sein du XV de France, ndlr), je le joue en doublon (face à Lyon, ndlr). Est-ce qu’il a du poids ou pas dans la sélection de l’un de mes joueurs ?”, s’est interrogé le technicien toulousain.

“Je vous pose juste la question mais je sais pas. Après, je connais Sébastien Bruno et l’intégrité de ce garçon donc j’ai pas de doute sur la personne”, a-t-il insisté, mais “après quand le système dépasse les hommes, on l’a vu avec (le président de la FFR) Bernard (Laporte) et (le sélectionneur limogé) Guy (Novès). Vous pouvez pas me faire croire que Bernard Laporte et Guy Novès ne sont pas capables de s’appeler et de se parler”.

“La dynamique souhaitée par la Fédé que les clubs s’investissent au plus près de l‘équipe de France, ça peut être une bonne chose”, a toutefois estimé Mola, qui se rendra lundi à Marcoussis à la réunion entre Brunel et les entraîneurs de Top 14.

Mais “j’ai encore une fois peut-être la faiblesse de penser que chacun reviendra rapidement à ses intérêts personnels”, a-t-il encore dit.

Bernard Laporte souhaitait la mise en place d’un pool d’entraîneurs issus du Top 14 pour épauler Jacques Brunel. Mais de Franck Azéma (Clermont) à Fabien Galthié (Toulon) en passant par Patrice Collazo (La Rochelle) et Pierre Mignoni (Lyon), tous les entraîneurs français les plus en vue ont décliné la proposition.

Seul Sébastien Bruno a accepté de devenir dès à présent l’adjoint de Brunel, aux côtés de Jean-Baptiste Elissalde et de Julien Bonnaire, tout en restant sous contrat avec son club, qui le mettra à disposition tout au long du Tournoi des six nations.

Azéma a cependant envisagé pour sa part d’intervenir auprès des Bleus lors de la tournée de juin en Nouvelle-Zélande. “On peut l’imaginer”, a déclaré de son côté jeudi à la presse Laurent Travers, l’un des deux entraîneurs du Racing 92 avec Laurent Labit, à propos de leur éventuelle participation à la tournée des Bleux au pays du double champion du monde en titre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.