DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kooyong: Nadal et Djokovic, une semaine pour se rassurer

Vous lisez:

Kooyong: Nadal et Djokovic, une semaine pour se rassurer

Taille du texte Aa Aa

Rafael Nadal et Novak Djokovic en ont-ils fini avec leurs articulations récalcitrantes ? En mal de repères, les deux joueurs convalescents se testent au tournoi-exhibition de Kooyong à partir de mardi: à une semaine de l’Open d’Australie, le temps presse.

“Tout le monde va regarder les jambes de Rafa et le bras de Novak”, résume Pat Cash, vainqueur du Grand Chelem australien en 1987 et ambassadeur de l’exhibition dans la banlieue de Melbourne.

L’Espagnol comme le Serbe comptaient initialement renouer avec la compétition avant même le passage à 2018. Mais l’un comme l’autre ont dû revoir leurs plans.

Genou encore sensible, Nadal a renoncé à l’exhibition d’Abou Dhabi et au tournoi de Brisbane. Mais rassuré par ses deux premiers entraînements à Melbourne, vendredi et samedi, il a jeté son dévolu à la dernière minute sur Kooyong.

Comme Djokovic l’avait fait quelques jours plus tôt, après avoir fait une croix sur Abou Dhabi puis sur Doha, la faute à des douleurs persistantes à un coude.

“Les ajouts de Novak et Rafa modifient notre programme et notre organisation mais c’est la raison d‘être de Kooyong, nous sommes là pour aider les joueurs à être prêts pour l’Open d’Australie”, a déclaré le directeur de l‘événement Peter Johnston.

- Djokovic à la Federer ? –

Nul doute que les premiers pas des deux têtes d’affiche, mardi contre Richard Gasquet pour le N.1 mondial, mercredi face à l’Autrichien Dominic Thiem pour le Serbe, seront scrutés.

Si Nadal a vu son corps – précisément son genou droit – le trahir une nouvelle fois à peine sa course harrassante au trône du tennis mondial remportée début novembre, on n’a plus vu jouer Djokovic depuis le 12 juillet dernier, date de son abandon en quarts de finale de Wimbledon, coude en vrac et tête à l’envers.

Où en-est il après six mois de coupure ? Un retour à la Federer, victorieux de deux levées du Grand Chelem (Melbourne et Wimbledon) en 2017, est-il envisageable ? Faut-il craindre une blessure qui s‘éternise à la Murray, opéré ce lundi de la hanche droite ? Les questions fusent.

“Je me sens prêt”, a twitté dimanche le sextuple vainqueur de l’Open d’Australie dans un message accompagné de quelques images de son entraînement.

L‘état de forme de Nadal et Djokovic fait d’autant plus l’objet d’attention que la saison à peine entamée, le circuit boîte déjà, à l’image du Britannique Andy Murray, fraîchement opéré, ou du Japonais Kei Nishikori, poignet encore fragile.

Le directeur de l’Open d’Australie Craig Tiley se veut cependant rassurant. “C’est comparable à l’année dernière, a-t-il rappelé. A la même époque, on parlait de la forme de Rafa Nadal, Roger Federer et Serena Williams, et deux semaines plus tard, ils étaient tous en finale !”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.