DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lactalis : faute des hypermarchés, un tournant dans le scandale

Vous lisez:

Lactalis : faute des hypermarchés, un tournant dans le scandale

Taille du texte Aa Aa

Le scandale des laits pour bébés connaît un nouveau rebondissement : en deux jours, des grands groupes de la distribution, à commencer par Leclerc, ont reconnu avoir vendu des centaines de boîtes de laits infantiles Lactalis alors qu'elles auraient dû être retirées des rayons. 

Potentiellement contaminés à la salmonelle, ces laits sortis de l'usine de Craon, en Mayenne, ont été tous rappelés, mais près de 2 000 produits ont été vendus malgré tout dans des magasins Leclerc, Auchan, Carrefour, et Système U. Intermarché et Cora sont aussi suspectés.

Ces grandes enseignes ont toutes présentés leur mea culpa. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, l'autorité qui supervise le rappel et le retrait des produits, procède à des contrôles, mais manquerait de moyens.

L'alerte a donc été encore une fois lancé par les consommateurs. A ce jour, Santé publique France a recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose, 18 ont été hospitalisés, mais tous seraient sortis de l'hôpital. 

Les chiffres de l'association des familles des victimes de Lactalis, menée par Quentin Guillemain, sont plus importants, elle annonce 200 enfants malades et 60 hospitalisations. 

Des voix commencent à s'élever côté politique pour réclamer une commission d'enquête et des sanctions.